a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 22 mars 2012 - Source associative

Dupont-Aignan : interdire les animaux sauvages dans les cirques et chez les particuliers

Agir !

Félicitez-le

Réponses du candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan à la Fondation Brigitte Bardot.

- L’interdiction de détention d’animaux sauvages par des particuliers

Oui, car par définition ces animaux ne sont pas adaptés au mode de vie qu'on leur impose.

- l’interdiction de reproduction des animaux de cirque (nombreux jeunes tigres ou lionceaux vendus à des particuliers)

Oui, pour arriver le plus tôt possible à rendre effective la mesure suivante que vous proposez et pour laquelle je milite moi-même depuis des années.

- l’interdiction progressive de la présence d’animaux sauvages dans les cirques et autres spectacles itinérants (certificat de capacité limité aux animaux déjà identifiés et interdiction d’exploiter de nouveaux animaux sauvages)

Oui. La souffrance et l’enfermement animal ne doivent pas être des moyens de réjouissance pour les spectateurs adultes et enfants, et je pense en particulier aux animaux sauvages qu’il est scandaleux d’extraire de leur milieu naturel de liberté. C'est pourquoi, dans la ville dont je suis Maire, il est hors de question qu’une autorisation soit donnée à un exploitant de cirque proposant ce genre d’attraction. J’ai en outre, en tant que député, signé toutes les propositions de loi visant à interdire la présence d’animaux dans les cirques.

- création de refuges gérés par l’Etat, en collaboration avec les associations de protection animale, chargés d’accueillir les animaux d’établissements en perdition ou les animaux saisis en douane qui ne peuvent faire l’objet d’une réintroduction dans leur milieu naturel

Oui, sans hésitation, avec concertation de toutes les parties concernées pour déterminer le mode le plus judicieux de gouvernance de ces refuges. J'ai pu mesurer, dans la ville dont je suis Maire, combien trop peu était fait en la matière. C'est pourquoi, avec mon équipe municipale, nous avons établi une convention avec une association féline, subventionnée par la ville, visant à accueillir et stériliser les chats errants tout en leur offrant ensuite un cadre approprié de convalescence, après quoi des journées d'adoption sont organisées pour trouver des familles d'accueil à ces chats abandonnés.

- le financement de ces refuges par les établissements détenant des animaux sauvages (zoo et cirques) qui seraient assujettis à une taxe créée à cet effet

Oui ! Si une interdiction de la présence d'animaux sauvages dans les cirques et autres spectacles itinérants ne pouvait voir le jour, faute d'un soutien suffisant de la part de mes collègues députés trop frileux, il conviendrait a minima que voient le jour les refuges que vous évoquez. Ce serait un moindre mal.

- le renforcement des contrôles de douane et des Services Vétérinaires aux frontières et sur l’ensemble du territoire

Oui. L'Etat doit, en ce domaine comme dans d'autres, retrouver toute sa capacité d'action. Des dizaines d'années d'idéologie libéraliste ont sciemment organisé son impuissance par l'assèchement de ses finances et la désorganisation de ses services : il faut lui rendre toute sa place, qui est la première, en le remettant au service de l'intérêt général, par-dessus toute instrumentalisation partisane. Si l'Etat n'a plus les moyens financiers de faire appliquer lois, décrets et arrêtés sur le territoire national, sommes-nous encore dans un état de droit ? Et dire que le Parlement français vient d'abandonner aux technocrates de Bruxelles notre souveraineté budgétaire...