Photo de Arnaud Bazin

Zoo/Cirque : Arnaud Bazin agit pour les animaux utilisés pour divertir

17.2/20
Sénateur - 95

Notes par thème

Agit pour*
Penche pour*
Penche contre*
Agit contre*
*les animaux
 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Arnaud Bazin ?

Prises de position de Arnaud Bazin classées par thème :

Prises de position concernant le zoo et le cirque (2 référencées)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 29 juin 2019 - Dans la presse

Tribune vidéo « Exigeons une loi pour interdire les cirques avec animaux sauvages ! »

La présence des animaux sauvages dans les cirques n’est plus acceptable" : associations, personnalités et politiques de tous bords s’associent ce samedi pour publier une tribune vidéo afin de demander l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques.
L’objectif affiché est d'"exiger une loi pour des cirques sans animaux", en dénonçant "des conditions contre-nature". "Du dressage aux conditions de détention, en passant parfois par la maltraitance et la sous-alimentation, rien ne leur permet d’atteindre un bien-être physique et psychique", déclarent-ils.
(extraits de l'article d'Hugo clément, konbini)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 28 juin 2018 - Question parlementaire

Le sénateur Arnaud Bazin demande d'abolir la détention des animaux sauvages dans les cirques

Question écrite de Arnaud Bazin député du Val-d'Oise :

M. Arnaud Bazin attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur la situation des animaux sauvages dans les cirques, alors qu'un certain nombre de professionnels circassiens sont confrontés à des difficultés financières, susceptibles de complexifier la satisfaction des besoins de leurs animaux.
La fédération des vétérinaires d'Europe « recommande [...] à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d'interdire l'utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l'Europe, compte tenu de l'impossibilité absolue de répondre de façon adéquate à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux » (position du 6 juin 2015).