Chasse

Pictogramme de la chasse

Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exercent si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les bêtes.

Marguerite Yourcenar (1903-1987)

Chaque année, plus de 30 millions d’animaux sont abattus dans la nature par loisir en France. La grande majorité d’entre eux sont issus d’élevages cynégétiques (lâchers).
Parmi ceux-ci, les oies possèdent une bonne mémoire et se souviennent des gens, des animaux et des situations. Les pigeons sont des animaux capables d’apprendre à communiquer entre eux en utilisant des symboles abstraits. Ils réussissent le test du miroir, un des tests visant à démontrer la présence d’une conscience de soi.
91% des Français sont favorables à une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse pour les adapter à la société actuelle (IFOP pour ASPAS & One Voice, 2016). →Mieux connaître l’opinion publique

Parcourir les dernières prises de position sur Chasse

Pour aller plus loin

 

Classement des personnalités politiques sur la chasse

Chercher une personnalité politique

(les personnalités politiques n'ayant pas de note référencée sur ce thème ne sont pas affichées)

Pour les animaux

3 personnalités

Gouvernement

Gérald Darmanin

Photo de Gérald Darmanin

LREM

penche pour les animaux sur le thème de la chasse
14/20
Gouvernement

Annick Girardin

Photo de Annick Girardin

Cap sur l'avenir

penche pour les animaux sur le thème de la chasse
13/20
Gouvernement

François de Rugy

Photo de François de Rugy

LREM

penche pour les animaux sur le thème de la chasse
13/20
 

Contre les animaux

10 personnalités

Gouvernement

Jean-Baptiste Lemoyne

Photo de Jean-Baptiste Lemoyne

DVD

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
1/20
Gouvernement

Didier Guillaume

Photo de Didier Guillaume

SE

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
1/20
Gouvernement

Bruno Le Maire

Photo de Bruno Le Maire

LREM

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
1/20
Gouvernement

Christophe Castaner

Photo de Christophe Castaner

LREM

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
2/20
Gouvernement
Premier ministre

Édouard Philippe

Photo de Édouard Philippe

DVD

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
2/20
Gouvernement

Geneviève Darrieussecq

Photo de Geneviève Darrieussecq

MoDem

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
2/20
Gouvernement

Jacqueline Gourault

Photo de Jacqueline Gourault

MoDem

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
2/20
Gouvernement

Marc Fesneau

Photo de Marc Fesneau

MoDem

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
3/20
Gouvernement

Christelle Dubos

Photo de Christelle Dubos

LREM

agit contre les animaux sur le thème de la chasse
4/20
Gouvernement

Sébastien Lecornu

Photo de Sébastien Lecornu

LREM

penche contre les animaux sur le thème de la chasse
6/20
 
Voir l'action de ces personnalités sur un autre thème :

Chercher une personnalité politique

Dernières prises de position politiques concernant la chasse

1529 prises de position

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 11 décembre 2018 - Question parlementaire

La députée Laurence Vanceunebrock-Mialon demande l'instauration de jours sans chasse et de zones sans chasse pour garantir un minimum de sécurité aux promeneurs

Pour certains, il s'agirait d'interdire la pratique temporellement, au regard notamment du sondage réalisé par l'IFOP en janvier 2016 et selon lequel 79 % des Français seraient favorables à l'interdiction de la chasse le dimanche. (...) Plusieurs pays voisins ont d'ailleurs choisi cette mesure au niveau national. Pour d'autres, il serait utile de limiter cette pratique géographiquement, en l'interdisant sur une partie d'un territoire, dans les secteurs les plus sensibles, comme a choisi de le faire la préfecture de Haute-Savoie sur la saison 2018-2019.
(extrait de la question)

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 6 décembre 2018 - Question parlementaire

Le sénateur Jean-Yves Roux demande (encore) au Gouvernement de soutenir la chasse à la glu

Or les arrêtés départementaux qui viennent d'être portés à la connaissance des chasseurs prévoient une baisse sensible des quotas de capture à la glu des merles et grives servant d'appelants. En Alpes de Haute-Provence, les quotas seront diminués de 60 %, soit un quota individuel de cinq grives.
Ces arrêtés se fondent sur la base des prélèvements déclarés la saison dernière, ce qui paraît un mode de calcul inadapté.
Il lui demande de bien vouloir lui indiquer comment, dans ce contexte, il entend préserver la pratique raisonnée de la chasse à la glu.

(extrait de la question)

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 2 décembre 2018 - Dans la presse

Le Ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu courtise les chasseurs

Lecornu cajole les chasseurs
L’ex-ministre de la Transition écologique, Sébastien Lecornu, garde un œil sur la réforme de la chasse. Alors que le projet de loi est discuté à partir de mardi, les chasseurs lui demandent de respecter les engagements pris en août. Macron veut que la réforme soit validée avant les européennes.

(brève du JDD)

Agir !

Interpellez-le

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 novembre 2018 - Amendement

Amendement CD113 s'opposant à l'instauration d'une formation obligatoire pour emmener chasser des jeunes n'ayant pas le permis de chasse

Le présent amendement vise à supprimer la nouvelle exigence de « formation spécifique » pour qu’un chasseur titulaire d’un permis de plus de cinq ans puisse accompagner les jeunes chasseurs ayant une autorisation de chasser sans permis.
En effet, l’accompagnement des néophytes par les chasseurs titulaires d’un permis de plus de cinq ans est une pratique qui fonctionne très bien dans notre pays.

(extrait de l'exposé sommaire)
Amendement rejeté en commission

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 novembre 2018 - Amendement

Amendement CD220 visant à limiter le droit d'opposition des propriétaires dont le fonds est inclus dans le périmètre d'une ACCA

L’arrêt du Conseil d’État du 5 octobre 2018 aura un fort impact sur les 10 100 associations de chasse agréées (ACCA) et associations intercommunales de chasse agrées (AICA) de France.
En effet, cette décision appelle à modifier le code de l’environnement dans la partie réglementaire pour permettre aux propriétaires chasseurs de se regrouper au terme d’une période de cinq ans pour s’extraire d’une ACCA. (...) Le risque est grand en effet d’un véritable démantèlement des ACCA sous prétexte d’élargir les conditions d’opposition à celle-ci.

(extrait de l'exposé sommaire)
Amendement non soutenu en Commission

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 novembre 2018 - Amendement

Amendements CD54, 55, 56, 171 et 265 visant à plafonner à 5€ la future "éco-contribution" des chasseurs

Un chasseur dépense en moyenne pour son loisir 2 168 euros par saison.
Il convient de prévoir dans la loi que le montant de cette éco-contribution ne pourra pas être supérieur à 5 euros afin de contrôler quelque peu le tarif qui sera fixé par l’État.
(extrait des exposés des motifs)
Amendements rejetés en Commission
Le "projet de loi portant création de l’AFB-ONCFS" prévoit notamment d'introduire :

  • après le cinquième alinéa de l’article L. 421-5 du code de l’environnement, la disposition suivante : [Les associations dénommées fédérations départementales des chasseurs] conduisent des actions qui concourent directement à la protection de la biodiversité, en y consacrant un financement au moins égal à un montant fixé par voie réglementaire, et qui ne peut être inférieur à cinq euros par adhérent ayant validé un permis de chasser départemental dans l’année.
  • après le deuxième alinéa de l’article L. 421-14 du code de l’environnement, la disposition suivante : [L'association dénommée Fédération nationale des chasseurs] conduit des actions qui concourent directement à la protection de la biodiversité ou apporte un soutien financier à leur réalisation, en y consacrant un financement au moins égal à un montant fixé par voie réglementaire, et qui ne peut être inférieur à cinq euros par chasseur ayant validé un permis de chasser national dans l’année.

Agir !

Interpellez-les

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 29 novembre 2018 - Amendement

Amendement CD30 s'opposant à l'obligation pour les fédérations de chasse de transmettre à l'ONCFS la liste de leurs adhérents

S’il n’était pas nécessaire de le faire auparavant, il n’y a aucune raison à ce que ces mêmes fédérations transmettent sans délai leur fichier de chasseurs. C’est pourquoi, le présent amendement propose de supprimer cette disposition.
(extrait de l'exposé sommaire)
amendement rejeté en Commission

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 29 novembre 2018 - Amendement

Amendements CD52 et CD53 s'opposant à ce que le montant de 5€ de la future "éco-contribution" des chasseurs puisse être augmenté par voie réglementaire

Un chasseur dépense en moyenne pour son loisir 2 168 euros par saison.
Il convient d’inscrire dans la loi le montant de cette éco-contribution Il n’est en effet pas acceptable pour la Fédération nationale des chasseurs de se voir imposer une dépense qui pourrait évoluer du jour au lendemain par voie réglementaire sans qu’elle en ait la maîtrise.
(extrait de l'exposé sommaire)
amendements rejetés en Commission
Le "projet de loi portant création de l’AFB-ONCFS" prévoit notamment d'introduire :

  • après le cinquième alinéa de l’article L. 421-5 du code de l’environnement, la disposition suivante : [Les associations dénommées fédérations départementales des chasseurs] conduisent des actions qui concourent directement à la protection de la biodiversité, en y consacrant un financement au moins égal à un montant fixé par voie réglementaire, et qui ne peut être inférieur à cinq euros par adhérent ayant validé un permis de chasser départemental dans l’année.
  • après le deuxième alinéa de l’article L. 421-14 du code de l’environnement, la disposition suivante : [L'association dénommée Fédération nationale des chasseurs] conduit des actions qui concourent directement à la protection de la biodiversité ou apporte un soutien financier à leur réalisation, en y consacrant un financement au moins égal à un montant fixé par voie réglementaire, et qui ne peut être inférieur à cinq euros par chasseur ayant validé un permis de chasser national dans l’année.

Agir !

Interpellez-les

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 28 novembre 2018 - Amendement

Amendements CD136 et CD262 visant à ce que la future "éco-contribution" des chasseurs soit versée à des organisations de protection de l'environnement

Un chasseur dépense en moyenne pour son loisir 2 168 euros par saison.
Le projet de loi [ "portant création de l’AFB-ONCFS"] instaure à compter de la campagne de chasse 2019‑2020 une obligation de dépense des fédérations départementales d’un montant minimum de 5 euros par chasseur au profit d’actions contribuant à la protection de la biodiversité. Nous n’avons pour l’heure aucune indication quant aux modalités de gestion des recettes (environ 5 millions d’euros) (...) Nous proposons que les actions conduites le soient en partenariat systématique avec les associations environnementales agréées ou bien que le soutien financier leur soit versé.
(extrait des exposés sommaires)
amendements non soutenus en Commission

Agir !

Félicitez-les

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 28 novembre 2018 - Amendement

Amendement CD18 s'opposant à l'instauration d'une "éco-contribution" minimum de 5€ par chasseur

Un chasseur dépense en moyenne pour son loisir 2 168 euros par saison.
Cet amendement, rejeté en Commission, proposait de supprimer les alinéas 1 à 5 de l'article 3 du "projet de loi portant création de l’AFB-ONCFS"; alinéas qui prévoient d'introduire dans le code l'environnement :

  • après le cinquième alinéa de l’article L. 421-5, la disposition suivante : [Les associations dénommées fédérations départementales des chasseurs] conduisent des actions qui concourent directement à la protection de la biodiversité, en y consacrant un financement au moins égal à un montant fixé par voie réglementaire, et qui ne peut être inférieur à cinq euros par adhérent ayant validé un permis de chasser départemental dans l’année.
  • après le deuxième alinéa de l’article L. 421-14, la disposition suivante : [L'association dénommée Fédération nationale des chasseurs] conduit des actions qui concourent directement à la protection de la biodiversité ou apporte un soutien financier à leur réalisation, en y consacrant un financement au moins égal à un montant fixé par voie réglementaire, et qui ne peut être inférieur à cinq euros par chasseur ayant validé un permis de chasser national dans l’année.

Agir !

Interpellez-les