Photo de Corinne Morel Darleux

Chasse : Corinne Morel Darleux agit pour les animaux sauvages

16.2/20
Logo FI FI Logo PG PG

Agir !

Félicitez-la

Notes par thème

Agit pour*
Penche pour*
Penche contre*
Agit contre*
*les animaux
 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Corinne Morel Darleux ?

Prises de position de Corinne Morel Darleux classées par thème :

Prises de position concernant la chasse (2 référencées)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 6 mars 2018 - Manifeste

Tribune dénonçant les violences exercées dans l'Oise contre les citoyens opposés à la chasse à courre et demandant au préfet de mettre fin au dispositif "chasseurs vigilants"

Par la présente tribune, nous affirmons notre solidarité aux personnes intimidées et violentées. Nous exigeons la fin de ce climat de menace constante dans nos campagnes. Nous demandons au préfet l’arrêt immédiat du protocole « Chasseurs Vigilants », dont la partialité est insupportable, donnant le pouvoir de loi à un groupe d’intérêt de manière anti-démocratique.
Nous demandons expressément que le préfet de l’Oise, Louis Le Franc, donne des garanties de liberté d’expression aux personnes opposées à la vènerie et mette tout en œuvre pour les protéger des violences lors de leurs actions pacifiques, comme à leur domicile, faisant respecter l’ordre républicain dont il a la charge.

(extrait de la tribune)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 14 septembre 2016 - Dans la presse → Local

Auvergne-Rhône-Alpes : l'opposition dénonce le clientélisme des subventions massives de la région aux chasseurs

La gauche régionale dans son ensemble dénonce une opération à visée directement électoraliste selon le président du groupe socialiste Jean-François Debat : « Dans une logique purement clientéliste, Laurent Wauquiez cherche avec 3 millions d'euros à s'acheter les faveurs de 119 000 chasseurs de la région et s'offre sur le dos du contribuable un accès à leur fichier pour pouvoir communiquer avec eux directement à huit mois de la présidentielle.
(extrait de l'article de Catherine Lagrange, Le Point)