a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 29 novembre 2010 - Source associative → Municipale

Geneviève Darrieussecq, maire MoDem de Mont-de-Marsan, veut faire aimer la corrida aux jeunes

Agir !

Interpellez-la

Un autre chantier important sera d’œuvrer envers les jeunes, nous avons un devoir de transmission de nos traditions et de notre passion, ce qui passe bien sûr par des politiques tarifaires adaptées, mais plus que cela, par la mise en œuvre de moyens pour les informer et leur donner la possibilité de rencontrer des professionnels et d’approcher au mieux tout ce qui concerne la tauromachie.
extrait de l'article du site Corrida Si

Geneviève Darieussecq, maire de Mont-de-Marsan, présente à Beaucaire dimanche pour représenter sa ville, accompagnée de Guillaume François, son Président de la Commission Taurine, a reçu la presse à l’issue des travaux de l’UVTF au terme desquels elle a eu la satisfaction de se voir confier la direction de cette entité pour les trois ans à venir…

Guillaume François : "Ce qu’on peut retenir de la présidence écoulée, c’est la réforme du premier tercio que l’on a engagée et qui maintenant devrait se concrétiser. On vient de voir le prototype, c’est effectivement très important parce que ça permet de clore un débat, on travaille pour avoir une pique française et on est entré maintenant dans la phase active avec l’acceptation des principaux acteurs. C’est la grande nouveauté de 2010. Ensuite, on peut se réjouir du résultat des analyses de cornes qui à plus de 85 % se sont avérés négatives, c’est bien la preuve que le sérieux de la tauromachie chez nous, via le règlement, est reconnu par les professionnels espagnols, et notamment les ganaderos. On voit bien que ça a nettement évolué en trois ans. Cette année, il n’y a eu aucune analyse qui se soit révélée positive pour les quatre cornes d’une même corrida. Les résultats détaillés seront bientôt publiés sur le site de l’UVTF…"

Geneviève Darrieussecq : "Notre rôle sera évidemment d’affirmer la tauromachie là où elle existe, de ressouder aussi les liens qui se sont distendus avec certaines villes pour avoir une entité encore plus forte, dans le principe que j’ai défendu en assemblée, à savoir qu’il n’y pas de petites et de grandes arènes, mais des arènes qui à leur niveau sont toutes importantes pour la tauromachie. Un autre chantier important sera d’œuvrer envers les jeunes, nous avons un devoir de transmission de nos traditions et de notre passion, ce qui passe bien sûr par des politiques tarifaires adaptées, mais plus que cela, par la mise en œuvre de moyens pour les informer et leur donner la possibilité de rencontrer des professionnels et d’approcher au mieux tout ce qui concerne la tauromachie. Ceci ira aussi avec notre souci de développer la communication…"

Source :