a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 27 janvier 2011 - Communication officielle → Nationale

Jean-Louis Christ dénonce l'aberration juridique autorisant la corrida sous couvert de tradition

une proposition de loi visant à interdire les corridas [...] permettrait de corriger l'aberration juridique qui autorise actuellement de telles atrocités, sous couvert de la tradition.
Comment accepter qu'au début du XXIème siècle, on puisse faire souffrir un animal pour le plaisir d'un divertissement, en niant toutes les connaissances scientifiques accumulées sur la sensibilité et l'intelligence de l'animal ?
extrait de l'article de Jean-Louis christ

NON A LA CORRIDA !

Le député Jean-Louis CHRIST a cosigné une proposition de loi visant à interdire les corridas, considérées comme des actes de sévices graves envers les animaux, qu'ils soient domestiques ou non.

Une telle décision permettrait de corriger l'aberration juridique qui autorise actuellement de telles atrocités, sous couvert de la tradition.

En effet, comment l'ancienneté d'une pratique peut-elle, dans notre société civilisée, justifier une barbarie? Comment accepter qu'au début du XXIème siècle, on puisse faire souffrir un animal pour le plaisir d'un divertissement, en niant toutes les connaissances scientifiques accumulées sur la sensibilité et l'intelligence de l'animal ?

De plus, la volonté de combattre toutes les violences et les souffrances qui en découlent, reflète une des avancées majeures de nos sociétés contemporaines. Au travers de dispositions législatives, nos responsables politiques ont exprimé à maintes reprises leur détermination à protéger les êtres les plus faibles, vulnérables à l'agressivité des plus forts.

C'est pourquoi le député Jean-Louis CHRIST s'est engagé, afin que l'ensemble de ces actes contraires à l'éthique soient punis. Il estime qu'en aucun cas les arguments culturels et économiques ne suffiraient à justifier le fait de mettre des animaux à mort pour le divertissement de certains, durant les corridas ou encore les combats de coqs.

Par ailleurs, Jean-Louis CHRIST estime que ce double langage est particulièrement néfaste pour les enfants : en encourageant des cruautés exercées en public, on manque à notre devoir d'enseigner le respect du vivant et on pervertit l'éthique à transmettre à nos jeunes. Notre société dans son ensemble risque de s'en trouver ébranlée.

Enfin, l'opacité financière qui entoure l'organisation des corridas, mêlant prise illégale d'intérêts et utilisation d'argent public, constitue à elle seule une justification à leur interdiction.

La légitimité de la France à soutenir dans le monde des combats en faveur de la cause animale perd toute crédibilité si elle n'applique pas partout chez elle les principes qu'elle défend ailleurs.

Tous ensemble, nous devons avoir le courage de renverser ces pratiques d'un autre âge, et au-delà des contingences politiques, de prendre une position qui honore notre civilisation.