a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 2 octobre 2010 - Vote vœu → Municipale

Le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier fait adopter en conseil municipal une déclaration pour la défense de la corrida

Agir !

Interpellez-le

La Ville de Nîmes, à travers son Conseil municipal, confirme son soutien à la culture taurine méditerranéenne et affirme son attachement indéfectible à la Corrida qu’elle considère comme partie prenante du Patrimoine immatériel de l’Humanité.
extrait de la déclaration sur le site Corrida France

Intégralité de la déclaration :

Déclaration pour la défense de la Tauromachie

présentée par Jean-Paul Fournier, Sénateur-Maire de Nîmes

adoptée à l'unanimité au Conseil Municipal du samedi 2 octobre 2010

Nîmes est la première place taurine de France.

Ses Arènes, dont deux avant-corps de taureaux jaillissent de la porte impériale, témoignent depuis 20 siècles d’une passion vive et permanente.

La Tauromachie forge notre culture, notre identité.

Elle exprime la force de nos racines.

Le vote du Parlement de Catalogne, prônant l’interdiction des Corridas sur son territoire, doit être ramené à ce qu’il est :

Un acte politique de campagne électorale, animé par des velléités indépendantistes.

C’est en réalité une provocation à l’égard de la Nation Espagnole.

Un message de défiance, un geste ne visant en définitive qu’à flatter l’électorat séparatiste à quelques temps d’un scrutin probablement considéré comme délicat.

Il n’est pas question pour nous de porter le moindre jugement sur la structure politique ou administrative de l’Etat espagnol.

Mais nous sommes là pour réaffirmer notre attachement viscéral à nos traditions et à la Tauromachie.

Certains prétendus défenseurs de la cause animale ont cru voir à travers l’épiphénomène catalan le signe pour eux d’une victoire prochaine du monde aseptisé qu’ils nous promettent…

Il n’en est rien.

Les citoyens qui se sont mobilisés à Nîmes, à Arles, dans les Plazas de France et d’Espagne ont su dire, avec leur cœur, à une poignée d’intolérants qu’ils ne laisseront pas disparaître notre identité culturelle et artistique.

La Ville de Nîmes, à travers son Conseil municipal, confirme son soutien à la culture taurine méditerranéenne et affirme son attachement indéfectible à la Corrida qu’elle considère comme partie prenante du Patrimoine immatériel de l’Humanité.

Elle appelle l’ensemble des villes taurines de France à manifester publiquement leur attachement à cette même cause.

(communiqué)

NDLR : Jean-Paul Fournier, Sénateur-Maire de Nîmes a reçu conjointement avec Raymond Couderc, Sénateur-Maire de Béziers, en 2009 le premier "Coup de Coeur Corridafrance" récompensant le plus beau geste en faveur de la tauromachie de la temporada 2009.

Cette nouvelle prise de position de l'Elu Gardois et de son conseil municipal démontre que notre choix était fondé. Et il serait en effet souhaitable que l'ensemble des villes taurines de France manifestent leur attachement à notre Culture et à nos traditions de la même manière.

Cette année, la remise des deuxième "Coups de Coeur Corridafrance" aura lieu le 20 novembre 2010 à Lunel (34). Dans les prochains jours, nous dévoilerons l'ensemble des manifestations liées à cette opération.

Laurent Deloye "El Tico"

Source :