Élevage

Pictogramme de l'élevage

Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille.

Léon Tolstoï (1828-1910)

Plus d’un milliard d’animaux terrestres sont abattus en France chaque année, principalement à des fins alimentaires.
Les poussins savent compter jusqu'à cinq. Les moutons peuvent mémoriser plus de cinquante visages pendant au moins deux ans et y distinguer différentes émotions. Les vaches éprouvent de l'excitation et de la joie lorsqu’elles résolvent un problème. Les cochons se reconnaissent individuellement. Joueurs et dotés d’une excellente mémoire spatiale, ils apprécient les ballons de football ou certains jeux vidéos.
88% des Français considèrent que la protection des animaux d’élevage devrait être renforcée (Commission européenne, Eurobaromètre 2016). →Mieux connaître l’opinion publique

Parcourir les dernières prises de position sur Élevage

Pour aller plus loin

 

Classement des personnalités politiques sur l'élevage

Chercher une personnalité politique

(les personnalités politiques n'ayant pas de note référencée sur ce thème ne sont pas affichées)

Pour les animaux

Aucun

Aucune personnalité politique référencée avec ces critères

 

Contre les animaux

13 personnalités

Pdt région

Renaud Muselier

Photo de Renaud Muselier

LR

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
1/20
Pdt région

Loïg Chesnais-Girard

Photo de Loïg Chesnais-Girard

PS

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
1/20
Pdt département (972)
Pdt région

Alfred Marie-Jeanne

Photo de Alfred Marie-Jeanne

MIM

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
2/20
Pdt région

Carole Delga

Photo de Carole Delga

PS

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
2/20
Pdt région

Laurent Wauquiez

Photo de Laurent Wauquiez

LR

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
2/20
Pdt région

Xavier Bertrand

Photo de Xavier Bertrand

DVD

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
3/20
Pdt région

Christelle Morançais

Photo de Christelle Morançais

LR

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
3/20
Pdt région

Jean Rottner

Photo de Jean Rottner

LR

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
3/20
Pdt région

Valérie Pécresse

Photo de Valérie Pécresse

LR

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
4/20
Pdt région

Hervé Morin

Photo de Hervé Morin

UDI

agit contre les animaux sur le thème de l'élevage
4/20
Pdt région

Alain Rousset

Photo de Alain Rousset

PS

penche contre les animaux sur le thème de l'élevage
6/20
Pdt région

Ary Chalus

Photo de Ary Chalus

GUSR

penche contre les animaux sur le thème de l'élevage
8/20
Pdt région

François Bonneau (1953)

Photo de François Bonneau (1953)

PS

penche contre les animaux sur le thème de l'élevage
9/20
 
Voir l'action de ces personnalités sur un autre thème :

Chercher une personnalité politique

Dernières prises de position politiques concernant l'élevage

2074 prises de position

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Amendement

Amendement n°2 rect. ter visant à réprimer les intrusions de lanceurs d'alerte dans les élevages et les obstructions à la chasse

une distinction est faite entre l'entrave aux activités professionnelles (commerciales, artisanales et agricoles) punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende et les actes d'obstruction aux activités sportives et de loisir punis de six mois d'emprisonnement et de 5000 euros d'amende
(extrait de l'objet de l'amendement)
Amendement adopté par 192 voix contre 80.

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Vote

192 sénateurs ont voté pour la répression des intrusions de lanceurs d'alerte dans les élevages et des obstructions à la chasse

Amendement adopté par 192 voix contre 80.

Scrutin n° 1 - séance du 1 octobre 2019
sur l'amendement n° 2 rect. ter, présenté par M. Jean-Paul Prince et plusieurs de ses collègues, à l'article unique de la proposition de loi tendant à réprimer les entraves à l'exercice des libertés ainsi qu'à la tenue des évènements et à l'exercice d'activités autorisés par la loi

Résultat du scrutin

Nombre de votants : 339
Suffrages exprimés : 272
Pour : 192
Contre : 80

ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Vote

80 sénateurs ont voté contre la répression des intrusions de lanceurs d'alerte dans les élevages et des obstructions à la chasse

Amendement adopté par 192 voix contre 80.

Scrutin n° 1 - séance du 1 octobre 2019
sur l'amendement n° 2 rect. ter, présenté par M. Jean-Paul Prince et plusieurs de ses collègues, à l'article unique de la proposition de loi tendant à réprimer les entraves à l'exercice des libertés ainsi qu'à la tenue des évènements et à l'exercice d'activités autorisés par la loi

Résultat du scrutin

Nombre de votants : 339
Suffrages exprimés : 272
Pour : 192
Contre : 80

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Vote

Au Sénat, les groupes de LR, UDI, MoDem et MRSL ont voté pour la répression des intrusions de lanceurs d'alerte dans les élevages et des obstructions à la chasse

Amendement adopté par 192 voix contre 80.

Scrutin n° 1 - séance du 1 octobre 2019
sur l'amendement n° 2 rect. ter, présenté par M. Jean-Paul Prince et plusieurs de ses collègues, à l'article unique de la proposition de loi tendant à réprimer les entraves à l'exercice des libertés ainsi qu'à la tenue des évènements et à l'exercice d'activités autorisés par la loi

Résultat du scrutin

Nombre de votants : 339

ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Vote

Au Sénat, les groupes du PS et du PCF ont voté contre la répression des intrusions de lanceurs d'alerte dans les élevages et des obstructions à la chasse

Amendement adopté par 192 voix contre 80.

Scrutin n° 1 - séance du 1 octobre 2019
sur l'amendement n° 2 rect. ter, présenté par M. Jean-Paul Prince et plusieurs de ses collègues, à l'article unique de la proposition de loi tendant à réprimer les entraves à l'exercice des libertés ainsi qu'à la tenue des évènements et à l'exercice d'activités autorisés par la loi

Résultat du scrutin

Nombre de votants : 339

Agir !

Félicitez-les

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 20 septembre 2019 - Amendement

Amendement COM-1 visant à punir d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende les lanceurs d'alerte qui filment les élevages

Est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait de s’introduire sans l’autorisation de son propriétaire ou d’une autorité compétente, à l’intérieur d’un bâtiment dans lequel est exercée une activité agricole telle que définie à l’article L.311-1 du Code rural et de la pêche maritime.
(extrait du dispositif)
Cet amendement vise à compléter l’infraction d’entrave telle que définit par la présente proposition de loi, et crée une infraction spécifique afin de sanctionner et donc dissuader [notamment] la majorité des intrusions qui sont le plus souvent réalisées la nuit, période pendant laquelle l’agriculteur n’est pas présent sur les lieux, et dans le seul but d’y prendre des photos et des vidéos.
(extrait de l'objet)
Amendement rejeté.
La "Proposition de loi tendant à réprimer les entraves à l'exercice des libertés ainsi qu'à la tenue des évènements et à l'exercice d'activités autorisés par la loi" sera discutée en séance publique au Sénat le 1er octobre 2019.

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 10 septembre 2019 - Question parlementaire

La députée Laurence Vanceunebrock-Mialon insiste auprès du gouvernement pour interdire la caudectomie (coupe de la queue des porcelets)

Question écrite de Mme Laurence Vanceunebrock-Mialon députée (La République en Marche - Allier ) :

Agir !

Félicitez-la

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 3 septembre 2019 - Question parlementaire

Le gouvernement n'édictera pas de décret d’application de la disposition “menus végétariens” de la loi EGalim

La loi a été promulguée le 1er novembre 2018.
Le député Matthieu Orphelin a alerté le gouvernement le 30 avril 2019.
Le ministre de l'Agriculture répond au député le 3 septembre 2019 qu'il confie la mise en œuvre à un un groupe de travail issu du CNRC dédié à la nutrition... La réponse du ministre encourage une interprétation a minima de la disposition : Le menu végétarien hebdomadaire tel que prévu par la loi peut constituer une alternative à d'autres menus dans le cas où plusieurs menus sont proposés ; Un décret n'est pas nécessaire (réponse du ministère de l'agriculture)
Un décret d'application aurait pu permettre d'instaurer une journée végétarienne pour tous dans les cantines, plus conformément à la volonté du législateur :
Cet amendement vise à expérimenter l’introduction d’un menu végétarien au moins une fois par semaine dans la restauration collective scolaire publique et privée. Ce menu pourra être composé de protéines animales (laitages, œufs) ou végétales (céréales, légumineuses). (Exposé sommaire de l'amendement adopté)
Un décret d'application aurait pu permettre de fixer un cadre rigoureux pour l'évaluation de cette expérimentation, plus conformément à la volonté du législateur :
L’objectif est d’évaluer l’incidence de la présence d’options végétariennes sur le gaspillage alimentaire, puisque la part « viande, poissons, œufs » représente près de 50 % du coût de ce gaspillage.
L’objectif est également d’évaluer l’impact d’options végétariennes quotidiennes, grâce auxquelles les convictions de l’ensemble de la population seraient respectées
(Exposé sommaire de l'amendement adopté)

« Art. L. 230-5-6.-A titre expérimental, au plus tard un an après la promulgation de la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, pour une durée de deux ans, les gestionnaires, publics ou privés, des services de restauration collective scolaire sont tenus de proposer, au moins une fois par semaine, un menu végétarien. Ce menu peut être composé de protéines animales ou végétales.
« L'expérimentation fait l'objet d'une évaluation, notamment de son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas, dont les résultats sont transmis au Parlement au plus tard six mois avant son terme.

(extrait de la loi)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 3 septembre 2019 - Question parlementaire

ICE pour la fin des cages : Typhanie Degois demande au gouvernement l'abolition de l'élevage en cage des poules pondeuses

Question écrite de Mme Typhanie Degois députée (La République en Marche - Savoie ) :

Agir !

Félicitez-la

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 3 septembre 2019 - Question parlementaire

Alain Bruneel demande au gouvernement de s'opposer au projet d'élevage de 120 000 poulets à Langoélan

Question écrite de M. Alain Bruneel député (Gauche démocrate et républicaine - Nord ) :

Agir !

Félicitez-le

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook