Mer & pisciculture : Génération Écologie penche contre les animaux aquatiques

9.4/20

Agir !

Interpellez-les

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur leur page Facebook

Notes par thème

Agit pour*
Penche pour*
Penche contre*
Agit contre*
*les animaux
 

← retour fiche générale
 

Prises de position concernant la mer & pisciculture (9 référencées)

ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 9 mai 2019 - Manifeste → Europe

Européennes 2019 : la liste Urgence Écologie soutient l'ensemble des propositions de l'AVF pour végétaliser notre modèle alimentaire

Urgence Ecologie s’est positionné vis‐à‐vis des 16 mesures de l’AVF en faveur d’une transition agricole et alimentaire ambitieuse et approuve son programme à 100% !

Le programme officiel d’Urgence Ecologie pour les élections Européennes 2019 appelle, plus largement, à une mobilisation citoyenne au nom d’un “état d’urgence écologique”. Il porte, dans ce cadre, de nombreuses mesures ambitieuses convergentes avec les revendications de l’AVF, et méritant donc d’être soulignées et encouragées :
— l’abolition de l’élevage industriel et de la pêche industrielle
— la prise en compte des souffrances animales dans toutes les décisions
— la reconnaissance des droits de la nature et des animaux, ainsi que du crime d’écocide

ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 15 avril 2019 - Programme → Europe

Européennes 2019 : la liste Urgence Écologie veut instaurer une journée végétarienne européenne par semaine

15. Création d’une journée végétarienne européenne par semaine pour populariser la diversification des protéines dans l’alimentation.
(extrait du programme)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 15 avril 2019 - Programme → Europe

Européennes 2019 : la liste Urgence Écologie veut abolir la pêche industrielle et étendre les réserves marines

24. Abolition de la pêche industrielle. Interdiction stricte des pollutions chimiques (boues rouges) et des navires épaves. Augmentation des aires marines protégées.
(extrait du programme)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 25 février 2016 - Amendement

Amendements CD553, CD613, CD679 et CD1018 visant à interdire le chalutage en eaux profondes

Ainsi, une évaluation de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) sur l’état de santé des poissons de mers en Europe datant de 2015, a démontré que deux des trois espèces ciblées en eaux profondes par les bateaux de pêche sont menacées d’extinction : le grenadier de roche et la lingue bleue.
Dans la zone de pêche de l’Atlantique Nord-Est, les chalutiers européens capturent entre 20 et 50 % de prises accessoires (...) 232 770 kilos de requins évoluant en eaux profondes, interdits de capture et de débarquement et pour la plupart menacés d’extinction, ont ainsi été rejeté morts dans l’océan puisque considérés comme prises accessoires.
Même si la profondeur limite de pêche est renvoyée à un décret, la limite logique est une interdiction à partir de 600 mètres.
(extraits des Exposés sommaires)
Amendements adoptés en Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 29 janvier 2016 - Amendement

Amendements CD84, N°35, 192 et 2017 visant à interdire le chalutage en eaux profondes

Le présent amendement vise à interdire la pratique particulièrement destructrice du chalutage en eaux profondes.
En 2012, seuls 12 chalutiers français pêchaient plus de 10 % de leur temps par plus de 600 mètres de fond et seulement 10 pêchaient par plus de 800 mètres de profondeur plus de 10 % de leur temps. Aucun navire n’avait passé plus de 60 % de son temps de pêche au-delà de 800 mètres de profondeur.
Dans la zone de pêche de l’Atlantique Nord-Est, les chalutiers européens capturent entre 20 et 50 % de prises accessoires, composées d’une centaine d’espèces non ciblées. Par exemple, en 2012, les requins évoluant en eaux profondes ont ainsi représenté 6 % des captures totales des chalutiers français pêchant en eaux profondes et plus de 30 % des rejets totaux ; 232 770 kilos de requins évoluant en eaux profondes, interdits de capture et de débarquement et pour la plupart menacés d’extinction, ont ainsi été rejeté morts dans l’océan puisque considérés comme prises accessoires.
(extraits des Exposés des motifs)
Amendements rejetés

a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 16 novembre 2015 - Programme → Local

Régionales Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine: la liste "L'énergie nouvelle" conduite par Sandrine Bélier souhaite des menus végétariens dans la restauration collective

1. Réaliser un plan restauration locale et bio des lycées : les restaurants des lycées seront sans OGM, ils se fourniront au minimum à 50% de produits locaux et à 20% de produits bio. Ils proposeront un menu alternatif végétarien. 1500 emplois locaux seront générés ainsi avant la fin du mandat.
2. Créer un pôle régional de compétence pour la restauration collective locale et bio, l’alternative végétarienne et l’alimentation de qualité pour organiser les filières locales et leur assurer des débouchés, ainsi que former les personnels de la restauration collective.

(extrait du passage des programmes "Soutenir nos agriculteurs et améliorer notre alimentation")

ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 14 octobre 2015 - Loi → Prise de position marquante

Proposition de loi N° 3142 visant à mettre en place une alternative végétarienne dans les cantines scolaires

La présente proposition de loi, soutenue en quelques semaines par plus de cent trente mille personnes mobilisées via Internet, vise à dépassionner ces débats en refusant l’idée de menus confessionnels et en offrant à partir de la rentrée scolaire de 2018 un choix laïc dans les cantines des écoles publiques. Celles-ci auront alors l’obligation de proposer un menu végétarien en alternative du menu quotidien, afin de permettre à ceux qui ne veulent pas consommer de viande ou de poisson, quel qu’en soit le motif, de se nourrir de façon équilibrée.
(Extrait de l'Exposé des motifs)