Photo de Karima Delli

Élevage : Karima Delli agit pour les animaux victimes de l'élevage

18.6/20
Eurodéputée
Classement : 17ème/79 eurodéputés

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Karima Delli ?

Prises de position de Karima Delli classées par thème :

Prises de position concernant l'élevage (86 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
par sous-thème
par espèce
par type
par implication
par parti
ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 25 octobre 2018 - Vote voeux → Européenne

Ces eurodéputés ont voté pour l'amélioration des normes en matière de densité, qualité de l'air et luminosité dans les élevages intensifs de poulets

Ces députés ont voté pour l'amendement 4 qui proposait d'ajouter l'article suivant à la proposition de résolution adoptée le 25/10/2018 :
16 bis. demande à la Commission d’adopter de meilleures normes en matière d’environnement et d’élevage, y compris en ce qui concerne le recours à des races qui favorisent le bien-être des animaux, de plus faibles densités sans dérogations possibles, un accès adéquat à des enrichissements, suffisamment de lumière naturelle et d’espace et des paramètres plus stricts concernant la qualité de l’air;

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 25 octobre 2018 - Vote voeux → Européenne

Ces eurodéputés ont voté contre soumettre au respect à minima des normes de bien-être animal de l'UE les accords de libre-échange avec un pays tiers

Ces eurodéputés ont voté contre l'amendement 13 :
Paragraphe 5 bis (nouveau)
5 bis. invite la Commission à rejeter tout accord bilatéral de libre-échange avec des pays dont les normes sont inférieures à celles de l’Union en matière de bien-être animal.

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 22 octobre 2018 - Proposition de loi → Européenne

Proposition de résolution commune du Parlement européen visant à réduire les souffrances des poulets dans les élevages

La proposition de résolution commune déposée en remplacement des propositions de résolution B8-0484/2018 (S&D, GUE/NGL, Verts/ALE, EFDD), B8-0485/2018 (PPE), B8-0487/2018 (ECR), B8-0489/2018 (ALDE) a été adoptée à 409 pour, 19 contre, 2 abstentions.
Aucun eurodéputé français n'a voté contre.
9. salue l’accord conclu le 5 juin 2018 sur le règlement relatif aux médicaments vétérinaires; se félicite des dispositions visant à limiter l’utilisation des antibiotiques à des fins métaphylactiques ou prophylactiques; rappelle sa position sur les mesures préventives et l’avis scientifique conjoint(7) qui préconise l’utilisation d’animaux reproducteurs qui grandissent en meilleure santé et plus lentement, des densités d’élevage qui n’augmentent pas les risques de maladie, des groupes plus petits, l’isolement des animaux malades (article 10 du règlement (UE) 2016/429 et la mise en œuvre de la législation existante en matière de bien-être; espère que le règlement facilitera la mise en place de mesures ô combien indispensables sur la résistance aux antimicrobiens et stimulera l’innovation dans le domaine de la médecine vétérinaire; estime que le secteur européen de la volaille et les autorités nationales mènent actuellement des initiatives visant à réduire l’utilisation des antibiotiques par la modernisation des élevages de volailles;
10. souligne que le perfectionnement des techniques d’élevage animal permet d’améliorer la qualité de vie des volailles et de réduire la nécessité de recourir aux antimicrobiens en optimisant notamment la luminosité naturelle, la propreté de l’air ambiant et l’espace disponible, tout en réduisant la présence d’ammoniac; rappelle à la Commission la déclaration qui figure dans la stratégie de santé animale et l’accent considérable qui a été mis sur le principe selon lequel «il vaut mieux prévenir que guérir»;
(extraits de la Proposition de résolution)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 18 décembre 2017 - Proposition de loi → Européenne

19 eurodéputés soutiennent la création d’une commission d’enquête sur les transports d'animaux vivants

Ces eurodéputés (la France compte 74 membres au Parlement européen) ont donné à l'Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux leur soutien pour la création d’une Commission d’enquête (article 198 du Règlement intérieur du Parlement européen) pour examiner les violations et mauvaises gestions présumées de l’application du Règlement du Conseil (CE) 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport.
Cette initiative nécessite le soutien de 188 eurodéputé(e)s

(extrait du tract de l’Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux)

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 10 septembre 2017 - Dans les médias → Nationale

Ces parlementaires participent au rassemblement de Novissen contre l'élevage-usine des 1000 vaches

Positif mais préoccupation anecdotique pour les animaux

la députée de la Somme Barbara Pompili (REM), qui appelle maintenant de ses vœux l’instauration dans les échanges commerciaux agricoles « de critères sociaux et environnementaux et à faire payer le vrai prix du carbone.
Oui, quelque part, ça s’appelle du protectionnisme », rebondit François Ruffin, le nouveau député (FI) de l’Abbevillois, venu plaider une « démondialisation de l’agriculture », via « des mesures plus directes, de taxes aux frontières et de quotas
la députée européenne écologiste Karima Delli a mis en garde contre l’accord Europe-Canada (CETA), « qui va renforcer ce genre d’usine
(extraits de l'article de Gaël Rivallain, Courrier Picard)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 15 septembre 2016 - Source associative → Européenne

Ces eurodéputés soutiennent une campagne pour interdire l’exportation d’animaux vivants en provenance de l'UE

A l’heure actuelle, ces animaux sont transportés vers des pays où le droit européen n’est pas applicable et ils sont souvent victimes de traitements cruels comme l’ont montré nos enquêtes. Le succès de notre campagne dépend du nombre d’eurodéputés qui voudront bien s’y associer. (...) Les députés européens français qui soutiennent déjà la campagne :Joëlle Bergeron, Dominique Bilde, Pascal Durand, Karima Delli, Sylvie Goddyn, Yannick Jadot, Sophie Montel, Younous Omarjee, Michèle Rivasi
(extrait de l'article du CIWF)