Photo de Laurence Vanceunebrock-Mialon

Expérimentation : Laurence Vanceunebrock-Mialon agit pour les animaux détenus dans les laboratoires

18/20
Député - Allier 2ème circonscription

Agir !

Félicitez-la

Notes par thème

Agit pour*
Penche pour*
Penche contre*
Agit contre*
*les animaux
 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Laurence Vanceunebrock-Mialon ?

Prises de position de Laurence Vanceunebrock-Mialon classées par thème :

Prises de position concernant l'expérimentation animale (2 référencées)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Expérimentation Expérimentation

le 8 janvier 2019 - Question parlementaire

Laurence Vanceunebrock-Mialon demande au gouvernement d'indiquer en quoi il agit pour la réduction, voire la suppression des expériences sur les animaux

Ainsi, 1,3 million de souris, 600 chats et 3 000 chiens sont utilisés pour ces expérimentations chaque année dans le pays. Ce nombre serait en constante augmentation depuis 2014. La maltraitante induite par ces pratiques oblige la France à travailler sur une nette réduction, voire sur l'arrêt de ces expérimentations. C'est en ce sens que la France avait transposé la directive européenne du 22 septembre 2010 relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques.
Ainsi, elle lui demande de bien vouloir favoriser une communication claire sur ces données et d'assurer une plus grande transparence dans les activités de son ministère visant à réduire, voire à supprimer les expérimentations sur des animaux.
(extraits de la question)

Agir !

Félicitez-la

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Expérimentation Expérimentation

le 23 octobre 2018 - Question parlementaire

Méthodes de recherche non-animales : Laurence Vanceunebrock-Mialon demande au gouvernement de soutenir leur développement

Les résultats de l'enquête de 2016 sur l'expérimentation nationale n'étaient pas positifs puisque l'analyse statistique montrait que le nombre d'animaux utilisés avait augmenté de 0,87 % en 2016 par rapport à 2015. Par ailleurs, le nombre d'animaux dont la provenance n'est pas renseignée est en forte hausse (+153 %) et la sévérité des expériences pratiquées a considérablement augmenté entre 2015 et 2016 (+65 %).
(extrait de la question)

Agir !

Félicitez-la