Photo de Marc Fesneau

Chasse : Marc Fesneau agit contre les animaux sauvages

2.8/20
Gouvernement

Notes par thème

Agit pour*
Penche pour*
Penche contre*
Agit contre*
*les animaux
 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Marc Fesneau ?

Prises de position de Marc Fesneau classées par thème :

Prises de position concernant la chasse (3 référencées)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 14 juin 2019 - Dans la presse

Trois ministres annoncés à Lamotte-Beuvron pour le Game Fair (salon de la chasse)

Trois ministres en exercice sont annoncés ce week-end des 15 et 16 juin 2019, en Loir-et-Cher, au Game Fair, la grande fête de la chasse et de la nature organisée au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron. La Loir-et-chérienne Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires) et Didier Guillaume (Agriculture) y seront dès ce samedi matin.
(..) En soirée, c’est un autre "local de l’étape", Marc Fesneau (Relations avec le parlement), qui prendra le relais, lors d’une soirée de gala toujours très attendue.

(extraits de l'article de Christophe Gendry, La République)

Agir !

Interpellez-les

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 29 avril 2019 - Dans la presse

Un ministre, deux députés, un sénateur et le président du Loir-et-Cher participent à l'assemblée générale des chasseurs du département

Environ 300 chasseurs se sont réunis vendredi après-midi à Vineuil pour l’assemblée générale de leur fédération. En présence du ministre Marc Fesneau, du sénateur Jean-Paul Prince, des députés Stéphane Baudu et Pascal Brindeau et du président du Département Nicolas Perruchot, le président Hubert-Louis Vuitton a dressé un bilan très positif de l’état de la chasse dans le département, même si le nombre d’adhérents de la FDC 41 a légèrement baissé en 2018.
(extrait de l'article de La Nouvelle République)

Agir !

Interpellez-les

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 3 mai 2018 - Manifeste

Tribune de soutien à la chasse à courre

Le collectif de réponse proposée par Chassons.com
Alain Perea (Député REM), Marc Fesneau (Député Modem), Olivier Dassault (LR) Guy Harlé d’Ophove (FDC60), Timothée Gaget (Ecrivain), Guillaume Demarcq (avocat), Romain Lasseur (scientifique), Lorraine Thouery (avocate), Baudouin de Saint Leger (journaliste)

La chasse à courre apporte à la société un soutien solide aux politiques écologiques de gestion des populations animales et des espaces agricoles.
Avec une moyenne de 10 à 20 accidents de chasse mortels relevés chaque saison, la chasse n’est pas plus dangereuse que d’autres activités.
C’est une évidence prouvée, « un animal sauvage, pour qu’il le reste, doit être chassé » car, sans cela, il perdrait toutes ses qualités d’animal sauvage pour se transformer en animal domestique, d’où une très grande perte pour la biodiversité.
S’il s’agit d’un territoire public, par exemple une forêt domaniale, les territoires sont loués par les chasseurs auprès de l’Office National des Forets par des baux pluriannuels.
Pourtant, dès lors que l’on traite des animaux sauvages ou d’élevage, eux seuls [les végétariens] ont la parole. Tandis que les chasseurs français (1 million d’hommes et de femmes) qui passent leurs journées à observer la nature, comprendre l’évolution des espèces et réguler le gibier sauvage, n’ont pas accès à un micro.
Dans les années 70, la France comptait plus de 2,6 millions de chasseurs, plus du double de ce que nous sommes aujourd’hui. Il n’y a qu’un moyen d’agir face à cette situation : rendre la chasse plus accessible et plus attractive. La baisse du permis de chasser est donc une mesure de bon sens.
(extraits de l'article de chassons.com)

Agir !

Interpellez-les

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook