Le Parti communiste français penche pour les animaux

10.1/20
 
PARTAGER :

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Dernières prises de position représentant le parti (151 référencées)

Tweetez-les !
ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Corrida Corrida

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 avril 2018 - Manifeste → Prise de position marquante → Implication locale

Ces élus ont signé la "Charte pour les libertés et la diversité des cultures" qui vise à défendre la corrida, le gavage, les chasses dites "traditionnelles"...

À l’image des différentes formes de chasse, de pêche, des arts et pratiques de l’agriculture, qui, tous, participent de cet Esprit du Sud qui repose sur un patrimoine ancestral largement partagé dans nos régions et bien au-delà, tel est le cas de la Tauromachie [qui] constitue une exception culturelle parfaitement légitime dans ses régions de tradition. Au nom de toutes les villes taurines françaises, et des millions de citoyens français qui se reconnaissent dans les valeurs de la culture taurine, nous demandons à l’État français de prendre en considération ce patrimoine
(extrait de la charte)
Ma présence a du sens, en tant qu'ami de votre culture, en tant que Président de Région. Je ne peux pas venir à la corrida sans avoir ce message. On ne touchera pas à nos traditions, a martelé Renaud Muselier
(extrait de l'article de Christophe Vial, La Provence)

Tweetez-les !
ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Corrida Corrida

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 avril 2018 - Manifeste → Prise de position marquante → Implication locale

Ces élus ont signé la "Charte pour les libertés et la diversité des cultures" qui vise à défendre la corrida, le gavage, les chasses dites "traditionnelles"...

À l’image des différentes formes de chasse, de pêche, des arts et pratiques de l’agriculture, qui, tous, participent de cet Esprit du Sud qui repose sur un patrimoine ancestral largement partagé dans nos régions et bien au-delà, tel est le cas de la Tauromachie [qui] constitue une exception culturelle parfaitement légitime dans ses régions de tradition. Au nom de toutes les villes taurines françaises, et des millions de citoyens français qui se reconnaissent dans les valeurs de la culture taurine, nous demandons à l’État français de prendre en considération ce patrimoine
(extrait de la charte)
Ma présence a du sens, en tant qu'ami de votre culture, en tant que Président de Région. Je ne peux pas venir à la corrida sans avoir ce message. On ne touchera pas à nos traditions, a martelé Renaud Muselier
(extrait de l'article de Christophe Vial, La Provence)

Tweetez-les !
ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 25 mars 2018 - Source associative → Prise de position marquante → Implication locale

Ces communes refusent les cirques détenant des animaux sauvages

Carte établie par le CCEA (leurs conseils pour faire interdire les cirques détenant des animaux) :

L'association Code animal recense les communes engagées à ne plus autoriser l'installation de cirques détenant des animaux sauvages. Si vous souhaitez solliciter votre mairie pour qu'elle prenne un arrêté d'interdiction, n'hésitez pas à nous contacter (Code animal) et nous vous y aiderons. Des modèles de documents sont également disponibles dans la rubrique Agir.
Élus locaux, téléchargez notre modèle de délibération pour interdire l'installation de cirques avec animaux sur votre commune.

(introduction de la page dédiée, Code animal)

Tweetez-les !
ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 25 mars 2018 - Source associative → Prise de position marquante → Implication locale

Ces communes refusent les cirques détenant des animaux sauvages

Carte établie par le CCEA (leurs conseils pour faire interdire les cirques détenant des animaux) :

L'association Code animal recense les communes engagées à ne plus autoriser l'installation de cirques détenant des animaux sauvages. Si vous souhaitez solliciter votre mairie pour qu'elle prenne un arrêté d'interdiction, n'hésitez pas à nous contacter (Code animal) et nous vous y aiderons. Des modèles de documents sont également disponibles dans la rubrique Agir.
Élus locaux, téléchargez notre modèle de délibération pour interdire l'installation de cirques avec animaux sur votre commune.

(introduction de la page dédiée, Code animal)

Tweetez-les !
ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

Pictogramme Chasse Chasse

le 31 janvier 2018 - Proposition de loi

Proposition de loi n°618 visant à abolir la chasse à courre et à réhabiliter les chiens des meutes

La chasse à courre, à cor et à cri est une pratique nobiliaire, oligarchique et barbare, digne d’un autre âge. Elle doit être interdite dans notre pays, comme la Grande Révolution de 1789 l’avait déjà fait. Elle concerne une infime minorité des chasseurs de notre pays. Un équipage coûte 150 000 € par an. 450 équipages (10 000 pratiquants, 17 000 chiens et 7 000 chevaux) massacrent cerf, chevreuil, sanglier ou, plus modestement, renard, lièvre ou lapin.
La chasse à courre est interdite dans de nombreux pays européens. Après l’Allemagne il y a plusieurs décennies, la Belgique en 1995, l’Écosse en 2002, l’Angleterre et le Pays de Galles ont interdit en 2005 la chasse à courre sur leur territoire. Notre pays devient le terrain de jeu des équipages de ces pays.
Il est donc temps que notre pays se dote d’une législation visant à interdire la chasse à courre, assortie d’un plan de réhabilitation concertée des chiens, visant à éviter les abandons ou l’euthanasie. C’est l’objet de cette proposition de loi.
(extraits de la proposition de loi)

Tweetez-les !
ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

Pictogramme Chasse Chasse

le 31 janvier 2018 - Proposition de loi

Proposition de loi n°618 visant à abolir la chasse à courre et à réhabiliter les chiens des meutes

La chasse à courre, à cor et à cri est une pratique nobiliaire, oligarchique et barbare, digne d’un autre âge. Elle doit être interdite dans notre pays, comme la Grande Révolution de 1789 l’avait déjà fait. Elle concerne une infime minorité des chasseurs de notre pays. Un équipage coûte 150 000 € par an. 450 équipages (10 000 pratiquants, 17 000 chiens et 7 000 chevaux) massacrent cerf, chevreuil, sanglier ou, plus modestement, renard, lièvre ou lapin.
La chasse à courre est interdite dans de nombreux pays européens. Après l’Allemagne il y a plusieurs décennies, la Belgique en 1995, l’Écosse en 2002, l’Angleterre et le Pays de Galles ont interdit en 2005 la chasse à courre sur leur territoire. Notre pays devient le terrain de jeu des équipages de ces pays.
Il est donc temps que notre pays se dote d’une législation visant à interdire la chasse à courre, assortie d’un plan de réhabilitation concertée des chiens, visant à éviter les abandons ou l’euthanasie. C’est l’objet de cette proposition de loi.
(extraits de la proposition de loi)

Tweetez-le !
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 26 décembre 2017 - Dans la presse → Prise de position marquante → Implication locale

Le maire de Bonneuil-en-Valois se mobilise aux côtés des habitants pour empêcher les chasseurs de tuer un cerf dans une propriété privée

Le cerf doit son salut à la mobilisation d’habitants de la commune et du maire, présent sur place, qui se sont opposés à son exécution. «Ça a été chaud, témoigne une habitante, qui a alerté le maire dans la matinée. On devait être plus d’une trentaine. Les chasseurs ont été insultés de tous les noms. Le propriétaire refusait de les laisser entrer chez lui.
(extrait de l'article d'Alexis Bisson, Le Parisien)

Tweetez-le !
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 26 décembre 2017 - Dans la presse → Prise de position marquante → Implication locale

Le maire de Bonneuil-en-Valois se mobilise aux côtés des habitants pour empêcher les chasseurs de tuer un cerf dans une propriété privée

Le cerf doit son salut à la mobilisation d’habitants de la commune et du maire, présent sur place, qui se sont opposés à son exécution. «Ça a été chaud, témoigne une habitante, qui a alerté le maire dans la matinée. On devait être plus d’une trentaine. Les chasseurs ont été insultés de tous les noms. Le propriétaire refusait de les laisser entrer chez lui.
(extrait de l'article d'Alexis Bisson, Le Parisien)

Tweetez-le !
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 21 décembre 2017 - Communication officielle → Prise de position marquante → Implication locale

La ville de Saint-Denis adopte un vœu invitant le ministre de l'Écologie à abolir la détention d'animaux sauvages dans les cirques

Le Conseil Municipal de Saint-Denis, réuni en séance ce jour, émet le vœu que :
(...)
- Engage le Ministre de l’Ecologie à prendre des dispositions allant en ce sens,
(...)
Tous les Conseillers Municipaux présents ont signé
Laurent RUSSIER, Maire de Saint-Denis.
Nombre de votants : 41,
A voté à la majorité :
Pour : 40
Contre : 1 (Madame Jaklin PAVILLA)

(extrait du compte-rendu)

Tweetez-le !
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 21 décembre 2017 - Communication officielle → Prise de position marquante → Implication locale

La ville de Saint-Denis refuse les cirques détenant des animaux sauvages et invite les autres communes à en faire autant

Le Conseil Municipal de Saint-Denis, réuni en séance ce jour, émet le vœu que :
(...)
- Demande aux communes françaises de renoncer à recevoir sur leur territoire des cirques détenant des
animaux sauvages au vu de leurs conditions de détention et de dressage, et de renoncer à subventionner
des spectacles pour enfants correspondant à ces critères,
(...)
- Et, en conformité avec ses demandes, décide de renoncer à recevoir sur son propre territoire des cirques détenant des animaux sauvages.
Tous les Conseillers Municipaux présents ont signé
Laurent RUSSIER, Maire de Saint-Denis.
Nombre de votants : 41,
A voté à la majorité :
Pour : 40
Contre : 1 (Madame Jaklin PAVILLA)

(extrait du compte-rendu)