Le Parti socialiste penche contre les animaux

7.1/20

Agir !

Interpellez-les

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur leur page Facebook

 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Dernières prises de position représentant le parti (675 référencées)

a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 20 septembre 2018 - Dans la presse → Prise de position marquante → Local

Un repas végétarien hebdomadaire pour tous dans les cantines scolaires de Saint-Arnoult-en-Yvelines

Lassée de constater un gaspillage en constante augmentation, la municipalité a entièrement repensé la restauration collective. « Nous avons lancé un appel d’offres très exigeant avec beaucoup de bio, un menu végétarien par semaine et des produits de qualité, raconte le maire Jean-Claude Husson. Nous n’avons eu que deux réponses. Notre ancien prestataire a répondu, mais il nous a dit qu’il ne savait pas faire.
(extrait de l'article de Florence Chevalier, actu.fr)

Agir !

Félicitez-le

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 18 septembre 2018 - Communication officielle → Prise de position marquante → Local

La ville d'Arpajon interdit un manège à poneys lors d'une foire

La question de bientraitance animale est une cause pour laquelle Arpajon s'est déjà engagée par le passé en prenant un arrêté dans ce sens en 2016 pour interdire l'implantation de cirques avec animaux sauvages ou domestiques.
C'est pourquoi saisie par des visiteurs et en accord avec ses principes, la ville d'Arpajon a pris toutes les mesures pour que ce manège ne soit, désormais, plus présent sur la foire et que les autorités compétentes soient alertées.
Nous devons par notre vigilance collective mettre un terme à ces pratiques.

(extrait du communiqué de la mairie)

Agir !

Félicitez-le

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 13 septembre 2018 - Source associative → Prise de position marquante → Local

La ville de Caunes-Minervois refuse les cirques détenant des animaux sauvages et domestiques

Ainsi, s'appuyant sur le code rural qui dispose en son article L.214-1 que «tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce», et l'arrêté en date du 18 mars 2011 qui dispose que les animaux détenus dans les établissements de spectacle itinérant «doivent être entretenus et entraînés dans des conditions qui visent à satisfaire leurs besoins biologiques et comportementaux, à garantir leur sécurité, leur bien-être et leur santé», la commune renonce à recevoir tout cirque détenant des animaux sauvages et domestiques.
(extrait de l'article de la Dépêche du Midi)

Agir !

Félicitez-le

a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

Pictogramme Chasse Chasse

le 12 septembre 2018 - Communication officielle → Local

La ville de Paris met à disposition des habitants des nichoirs à moineaux accompagnés de guides pratiques pour les installer optimalement

Grâce au Budget participatif « + de nature en ville », Parisiennes et Parisiens peuvent désormais demander des nichoirs pour installer chez eux ou dans leur jardin partagé, et participer au maintien et au retour de cette espèce emblématique.
La Mairie de Paris s’est engagée à mettre à disposition des nichoirs pour pallier au manque d’espaces de vie et de nidification des moineaux. Sont aussi disponibles des hôtels à insectes, dont les populations sont fragilisées et qui participent au bon fonctionnement des écosystèmes.

Agir !

Félicitez-la

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 11 septembre 2018 - Dans la presse → Local

Pour le président de la région Loïg Chesnais-Girard, la désintensification de l'élevage en Bretagne n'est ni une urgence ni une priorité

Parfois montrée du doigt pour son modèle intensif et ses dérives, la Bretagne semble la plus concernée par cette question de la nourriture de qualité.
Depuis sa nomination en remplacement de Jean-Yves Le Drian, [Loïg Chesnais-Girard] a pu mesurer le poids des secteurs agricoles et agroalimentaires dans l’économie de la région. Et comprendre qu’on ne changera pas le modèle du grenier alimentaire français d’un claquement de doigts. « Nous prônons la diversité des modèles. Il faut arrêter avec la notion d’agriculture hors-sol, tout le monde a fait des efforts », résume l’élu, qui milite pour une agriculture raisonnée. « Mais on ne va pas non plus donner l’image de la ferme de Martine avec une vache et trois cochons.

Agir !

Interpellez-le

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 30 juillet 2018 - Subvention → Local

8 000 000 € d'aides de la région Centre-Val-de-Loire, principalement aux filières bovine, ovine et caprine

Quelle enveloppe est consacrée à cette politique?
Elle s’élève à 8 millions d’euros en 2018. Dans le Cher, dans le cadre du volet modernisation des exploitations agricoles sur les exercices 2015, 2016, 2017, 5,3 millions d’euros (fonds européen agricole pour le développement rural, Agence de l’eau, Région) ont soutenu 161 projets.
Sur les projets collectifs, trois filières sont particulièrement mobilisées dans le Cher : bovins viande (caisse de sécurisation, protocole expérimental sur les boucles électroniques, accompagnement stratégique et appui technique sur l’engraissement et la finition), ovins et caprins (circuits courts, transmission, installation).

Agir !

Interpellez-le

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 27 juillet 2018 - Subvention → Local

Jusqu'à 15 000 000 € d'aides de la Région Bretagne pour la reprise du groupe Doux, pour maintenir un modèle à bout de souffle plutôt que d'en changer

Groupe DOUX : la Région prête à mettre jusqu’à 15 M€ sur la table

LES ÉLUS RÉGIONAUX ACCEPTENT LA PROPOSITION DE LOÏG CHESNAIS-GIRARD À L’UNANIMITÉ

Les élus régionaux ont adopté ce jour, à l’unanimité, la proposition permettant d’engager un soutien massif pouvant aller jusqu’à 15 M€, afin d’accompagner un projet de reprise du groupe Doux. « Avec la possibilité que nous avons, depuis octobre dernier, d’entrer au capital d’une entreprise privée, nous disposons désormais de tous les moyens pour prendre nos responsabilités », a souligné Loïg Chesnais-Girard, Président du Conseil régional de Bretagne.

(article de la Région, mars 2018)

Agir !

Interpellez-le