ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 17 décembre 2020 - Vote → Municipale

Ces groupes au Conseil de Paris ont voté contre la fermeture de la Ménagerie du Jardin des Plantes

Les conseillers membres de ces groupes ont voté contre ou étaient absents

Agir !

Interpellez-les

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur leurs pages Facebook

Ce voeu a été rejeté par le Conseil de Paris.

Conseil de Paris
Séance des 15, 16 et 17 décembre 2020 Sur proposition de Danielle Simonnet
Voeu visant la fermeture de la Ménagerie
Considérant l’intérêt de notre municipalité pour la condition animale et les actions qu’elle a déjà engagées en ce sens notamment en n’accueillant plus d’animaux sauvages dans les cirques,
Considérant les préoccupations grandissantes des Parisiennes et Parisiens au sujet de la condition animale,
Considérant le consensus scientifique qui établit la richesse émotionnelle, la complexité de la vie sociale et la capacité à ressentir la souffrance notamment des mammifères, des oiseaux et des reptiles,
Considérant que la Ménagerie (le zoo du Jardin des Plantes) est d’une part, située dans le 5ème arrondissement de Paris et d’autre part qu’il s’agit d’un zoo public sous la double tutelle du MTES et ERS,
Considérant que fondée en 1794, la Ménagerie (le zoo du Jardin des Plantes) est l’un des plus anciens zoos au monde,
Considérant les annonces du 29 septembre 2020 de la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire concernant une « nouvelle ère pour les animaux sauvages » et les mesures relatives au bien-être dans les zoos,
Considérant que la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, enferme plus de 1.200 animaux sur 5,5 hectares, notamment des orang-outans, des panthères des neiges, des perroquets..., et qu’il est donc impossible de répondre à leurs besoins physiologiques et sociaux dans de telles conditions,
Considérant qu’aujourd’hui, il n’y a plus ni ours ni girafes contrairement à avant,
Considérant les conditions de captivité déplorables en raison, particulièrement, de la vétusté et de l’exiguïté des installations classées au patrimoine, bien en deçà des ambitions affichées, de manière générale, par les zoos,
Considérant les personnalités et intellectuels qui ont écrit à travers les siècles leur tristesse à la vue des animaux emprisonnés à la Ménagerie du Jardin des Plantes - citons notamment Cavanna dans le Charlie Hebdo n°801, Rilke dans "La Panthère", Colette dans ​Bêtes libres et prisonnières​, W. G. Sebald dans ​Austerlitz...​
Considérant que 65 % de la population parisienne est favorable à la fermeture de la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, et au placement des animaux dans des sanctuaires adaptés (selon une étude IFOP pour PAZ réalisée en janvier 2020),
Considérant qu’en s’engageant pour une transformation de la Ménagerie, la Ville de Paris serait en cohérence avec son engagement concernant les animaux sauvages captifs des cirques,
Sur proposition de Danielle Simonnet, le Conseil de Paris émet le vœu que :
- La maire de Paris demande au gouvernement la transformation progressive de la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, en un lieu sans animaux. Les animaux seraient placés dans des structures adaptées, considérant que la Ménagerie, le zoo du Jardin des Plantes, telle qu’elle existe à ce jour, ne correspond pas à la conception que la Ville de Paris se fait de sa relation avec les animaux.