ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 2 mai 2016 - Communication officielle → Local

La ville de Chartres refuse les cirques détenant des animaux sauvages

Considérant par ailleurs, que la municipalité est garante de la moralité publique et que la mise en spectacle d'animaux sauvages ou de certains animaux domestiques dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques et leur habitat constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l'environnement protégée par notre constitution.
Le Conseil municipal est sollicité afin :
DE RENONCER à recevoir sur son territoire communal tout cirque détenant des animaux sauvages.

(extrait de la résolution visant à interdire sur le territoire communal l'accueil de cirques détenant des animaux sauvages, adoptée à l'initiative du conseiller municipal David Lebon)

Résolution adoptée par le conseil municipal de Chartres visant à interdire sur le territoire communal l'accueil de cirques détenant des animaux sauvages :

Conseil municipal du 2 mai 2016
***
Résolution de la ville de Chartres à renoncer à accueillir des cirques détenant des animaux sauvages sur le territoire communal
- Vu l'article L.214-1 du code rural qui dispose « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ».
- Vu l'article 22 de l'arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacle itinérant, qui dispose « Les animaux doivent être entretenus et entraînés dans des conditions qui visent à satisfaire leurs besoins biologiques et comportementaux, à garantir leur sécurité, leur bien-être et leur santé ».
- Vu les articles R 214-17 et suivants du code rural, Vu les articles L521-1 et R 654_1 du code pénal.
- Vu l'annexe I de la Convention de Washington (CITES).
- Vu l'arrêté du 11 août 2006 fixant la liste des espèces, races ou variétés d'animaux domestiques.
Considérant que les textes précités imposent des normes légales et réglementaires minimales visant à satisfaire aux impératifs biologiques de chaque espèce et que le caractère itinérant des cirques fait obstacle au respect de ces normes.
Considérant que les spectacles de cirque contiennent des numéros imposant aux animaux des exercices contre-nature obtenus au prix d'un dressage reconnu comme étant incompatible avec les impératifs biologiques des espèces.
Considérant que les conditions de détention et de dressage des animaux occasionnent à ces derniers des pathologies avérées tels des troubles cardiaques, de l'arthrite, des stéréotypies et autres troubles du comportement.
Considérant que, au vu de ce qui précède, les normes minimales ne peuvent pas être respectées par les cirques exploitant des animaux sauvages du fait de la nature itinérante de ces établissements.
Considérant que le non-respect de cette réglementation est passible de peines contraventionnelles et délictuelles, sur le fondement des articles su visés, et constitue par suite une atteinte à l'ordre public.
Considérant par ailleurs, que la municipalité est garante de la moralité publique et que la mise en spectacle d'animaux sauvages ou de certains animaux domestiques dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques et leur habitat constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l'environnement protégée par notre constitution.
Le Conseil municipal est sollicité afin :
DE RENONCER à recevoir sur son territoire communal tout cirque détenant des animaux sauvages.