Animaux de compagnie

Le ministre de l'Intérieur décline la demande de mise en place d'aides financières ou de dispositifs pour les chiens «retraités» de la fonction publique (douanes, gendarmerie, police, pompiers...)

Interpellez-les

Personnalités politiques (3)

Photo Gérald Darmanin
Gérald Darmanin Gouvernement Renaissance
Interpellez-le
Photo Élisabeth Borne
Élisabeth Borne Députée (14) Renaissance
Photo Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Président Renaissance

Parti politique (1)

Logo Renaissance
Renaissance

Question parlementaire

Nationale

Réponse du Ministre de l'Intérieur à une Question de la députée Christelle D'Intorni :

Réponse publiée au JO le : 24/01/2023 page : 687

La circulaire 800/DEF/GEND/OE/EMP/PACR du 29 janvier 1999 précise les modalités de réforme et de cession des chiens de la gendarmerie. Elle consacre notamment la compétence exclusive du Centre national d'instruction cynophile de la gendarmerie (CNICG) pour apprécier l'opportunité de réformer des chiens gendarmes. Seuls les chiens réformés peuvent être cédés à des tiers à l'administration. À l'instar du matériel de droit commun, les chiens réformés sont remis aux domaines (Direction nationale d'interventions domaniales) afin que le montant de vente (ou éventuellement sa gratuité) du chien soit fixé. Les cessions peuvent se réaliser au profit : – du maître de chien, qui dispose d'un droit prioritaire à l'acquisition ; – ou d'un particulier (vente classique aux domaines). Une fois réformés, les chiens quittent le patrimoine de la gendarmerie, qui n'a donc plus à assurer le suivi de l'animal ou son maintien en condition opérationnelle (vaccin, soins, etc.). Cette situation s'applique aussi bien lorsque les chiens sont remis au maître de chien ou à un tiers particulier. Les nouveaux maîtres peuvent alors contracter à titre personnel une assurance/mutuelle spécifique. Toutefois, le CNICG participe à la réflexion sur les modalités et dispositifs d'aide pouvant être apportés pour pallier ces frais et des fondations/œuvres peuvent prendre en compte cette problématique. A titre d'exemple, une aide financière, basée sur le reste à vivre de la famille, a été proposée par l'œuvre des Bleuets de France pour aider les foyers ayant adopté un chien militaire réformé à prendre en compte les frais du chien. Cette prestation, en test sur 2022, devrait être prolongée sur 2023.

Lire la suite

Crédits

Soumis par Thierry Lherm

Partager cette prise de position

Attentes citoyennes

78%

des Français
sont favorables à l’interdiction de vendre tous les types d’animaux en animalerie

Parcourir les sondages
62%

des Français
sont favorables à la stérilisation obligatoire des animaux de compagnie

Parcourir les sondages