a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 19 mars 2013 - Question parlementaire → Nationale

David Habib pour chasser toujours plus d'espèces d'oiseaux migrateurs, plus longtemps

Agir !

Interpellez-le

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Dans une question parlementaire, David Habib, député des Pyrénées Atlantiques relaie la demande des chasseurs de chasser plus longtemps certains oiseaux migrateurs, de pouvoir chasser de nouveau certains animaux comme le courlis cendré, et exigent un moratoire sur les créations d'aires protégées.

Question parlementaire de David Habib, député des Pyrénées Atlantiques :

M. David Habib attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur les revendications des chasseurs français, concernant la fermeture de la chasse aux oiseaux migrateurs, au 31 janvier. Ils souhaitent le rétablissement en février de la chasse des oies, des canards de surface, des plongeurs, des limicoles et des rallidés, car la nature et les données biologiques le permettent. Ils ne comprennent pas cette décision de fermeture anticipée. Pour eux, il n'y là rien d'immoral, rien d'anormal, pas de volonté de massacres ou de destructions massives (contrairement aux Pays-Bas où chaque année des centaines de milliers d'oies et canards sont abattus). Ils sollicitent également la fin des moratoires, notamment celui interdisant la chasse du courlis cendré. Ils appellent à une redéfinition du protocole « froid », car sa dernière version risque d'interdire la chasse en période de gel, soit quand le gibier est susceptible d'être là. Par ailleurs, ils exigent un moratoire d'urgence des classements de centaines de milliers d'hectares en zones protégées au titre de la stratégie de création d'aires protégées (SCAP), car ce plan menace d'interdiction l'exercice de la chasse et de la pêche. Les chasseurs français pratiquent une chasse responsable, c'est une passion mais surtout une tradition bien ancrée dans les territoires ruraux. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'elle entend prendre face à ces revendications.