a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 2 août 2022 - Question parlementaire → Nationale

La députée Justine Gruet demande au gouvernement des quotas plus importants de tirs d'abattage de grands cormorans, notamment pour les intérêts de la filière piscicole

Question écrite de Mme Justine Gruet députée (Les Républicains - Jura ) :

Mme Justine Gruet interroge M. le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires sur la régulation par tir des grands cormorans. Au niveau national, le grand cormoran fait partie des espèces d'oiseaux protégés par l'arrêté du 29 octobre 2009. Néanmoins, l'article L. 411-2 4° du code de l'environnement prévoit des possibilités de dérogations, permettant notamment la régulation, à condition de maintenir l'espèce dans un état de conservation favorable. L'arrêté ministériel du 27 août 2019 fixe le quota de cormorans à réguler, pour trois campagnes consécutives, dans les différents départements français. Il arrive donc à échéance. Un cormoran consommerait en moyenne entre 200 et 300 g de poissons par jour, ce qui impacte directement l'économie piscicole, déjà confrontée à la baisse du niveau des plans et cours d'eau. La régulation est donc indispensable, compte tenu des dommages constatés, y compris sur les poissons protégés et sur la biodiversité aquatique. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si, pendant les confinements liés à la pandémie de covid-19, sa poursuite a été autorisée. Mme la députée demande à M. le ministre s'il entend fixer de nouveaux quotas de régulation du grand cormoran pour les trois campagnes à venir. Plus largement, elle souhaiterait connaître les mesures qu'il entend mettre en œuvre contre la prolifération problématique de cette espèce.