a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 30 juillet 2013 - Question parlementaire → Nationale

Gilbert Collard demande l'étiquetage de la viande sans remettre en cause l'abattage sans "étourdissement"

Positif mais peu ambitieux

Agir !

Encouragez-le

Parmi les propositions destinées à relancer la filière viande, actuellement en difficulté [figure] la proposition n° 39, visent à informer le consommateur sur le mode d'abattage des animaux, selon qu'il est effectué avec ou sans étourdissement.
Ceci permettrait de clarifier le circuit de la viande abattue suivant le rituel hallal, et dont les sénateurs notent à juste titre qu'elle est partiellement commercialisée dans le circuit commercial banalisé. Cette situation choque les amis des animaux, alors que la morale devrait permettre à chacun de manger suivant sa religion.
extrait de la question parlementaire de Gilbert Collard

Question parlementaire du député du Gard :

M. Gilbert Collard attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur les mesures qu'il compte rapidement adopter à la suite du rapport sénatorial Bourzai-Goy-Chavant, publié le 19 juillet 2014, l'excellent rapport de la commission présidée par Madame Bernadette Bourzai, sénatrice socialiste de la Corrèze.Parmi les propositions destinées à relancer la filière viande, actuellement en difficulté, figurent bien évidemment le respect des mesures d'hygiène, la traçabilité des produits et l'information du consommateur. À ce sujet, les propositions de la commission Bourzai, et plus particulièrement la proposition n° 39, visent à informer le consommateur sur le mode d'abattage des animaux, selon qu'il est effectué avec ou sans étourdissement. Ceci permettrait de clarifier le circuit de la viande abattue suivant le rituel hallal, et dont les sénateurs notent à juste titre qu'elle est partiellement commercialisée dans le circuit commercial banalisé. Cette situation choque les amis des animaux, alors que la morale devrait permettre à chacun de manger suivant sa religion. De plus, un tel étiquetage de cette viande abattue rituellement permettrait à la France de se mettre en conformité avec le considérant n° 50 du règlement européen n° 1169/211. Il souhaiterait donc connaitre les suites qu'il envisage d'apporter au rapport de la commission Bourzai, et plus particulièrement à la proposition n° 39 de la commission Bourzai, sur l'étiquetage de la viande hallal.