a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 30 juin 2015 - Question parlementaire

Jacques Bompard souhaite augmenter les aides à la filière porcine

Agir !

Interpellez-le

la très sombre situation des éleveurs porcins (...) hyper-fiscalisation, hyper-réglementation, coûts salariaux inadaptés à la concurrence internationale.
demande donc [au gouvernement] de revoir et de rééquilibrer les soutiens à la filière porcine avec une attention très particulière pour les petites et moyennes exploitations.
(extrait de la question)

Question écrite de Jacques Bompard, député du Vaucluse :

M. Jacques Bompard attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la très sombre situation des éleveurs porcins. Les agriculteurs français subissent de plein fouet à la fois les retombées de la crise économique due à la mauvaise gestion de quelques financiers mal léchés, la concurrence d'un marché trop ouvert notamment aux pays voisins qui utilisent une main-d'œuvre d'Europe de l'Est payée au lance-pierre et les choix politiques désastreux qui ont conduit à la fermeture du marché russe. Ils se sentent abandonnés par l'État face à la loi la plus dure du marché qui met en évidence nos tares : hyper-fiscalisation, hyper-réglementation, coûts salariaux inadaptés à la concurrence internationale. Comment expliquer que ceux qui travaillent bien plus que les 35 heures dites réglementaires puissent avoir des revenus qui peuvent baisser de 40 % d'une année à l'autre, au-dessous du SMIC ? Il est révoltant de voir la brutalité du traitement infligé aux agriculteurs. Il lui demande donc de revoir et de rééquilibrer les soutiens à la filière porcine avec une attention très particulière pour les petites et moyennes exploitations.