a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 13 novembre 2014 - Question parlementaire → Nationale

Jean-Vincent Placé dénonce l'enfermement permanent des animaux à la ferme des 1000 vaches

Agir !

Félicitez-le

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Le projet pose de gros problèmes environnementaux, avec un bilan carbone négatif, l'accumulation de déjections animales et d'autres produits chimiques qui pourraient contaminer les nappes phréatiques, sans compter la condition animale, tout à fait critiquable, puisque les vaches seront parquées constamment.
extrait de la question parlementaire de Jean-Vincent Placé

Question parlementaire de Jean-Vincent Placé, énateur de L'Essonne :

M. Jean-Vincent Placé attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur l'agriculture industrielle.
Le projet des « mille vaches », dans le département de la Somme, suscite de vives critiques.
L'objectif est d'accueillir mille vaches laitières dans un grand hangar industriel. Or, l'industrialisation inhumaine de l'agriculture française est contestée de toutes parts, notamment par la Confédération paysanne. Plus de 2 450 citoyens adhèrent à l'association « Novissen », créée pour défendre les agriculteurs et les consommateurs. Le projet pose de gros problèmes environnementaux, avec un bilan carbone négatif, l'accumulation de déjections animales et d'autres produits chimiques qui pourraient contaminer les nappes phréatiques, sans compter la condition animale, tout à fait critiquable, puisque les vaches seront parquées constamment.
Cette étable géante remet également en cause la condition des fermiers de la région et le type d'agriculture français qui favorise davantage l'élevage familial, adapté aux spécificités géographiques et culturelles des bassins de vie. De plus, ce genre de projet met en danger l'emploi car, s'il se généralisait, nous pourrions passer de 60 000 exploitations laitières à seulement 2 500.
Un procès des agriculteurs de la Confédération paysanne est ouvert, à Amiens, contre ceux qui sont accusés d'avoir dégradé la nouvelle étable de Ducrat, exposant le problème au grand public et les dangers économiques, sociaux et environnementaux d'une telle industrialisation agricole.
Il lui demande qu'elle est la position du Gouvernement sur ce projet et quels outils sont mis en œuvre pour garantir le maintien d'une agriculture paysanne en France.

Source :