a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 5 octobre 2016 - Question parlementaire → Europe

Joëlle Mélin demande à la Commission européenne d'interdire l'abattage sans "étourdissement" préalable

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

L'abattage rituel dispose d'une dérogation lui permettant de ne pas étourdir les animaux d'abattoir avant la saignée, soumettant les animaux égorgés à des agonies lentes et douloureuses. (...) lors que l'Europe porte un intérêt à la protection animale et que différents États ont déjà interdit ce type d'abattage, la Commission entend-elle promouvoir une harmonisation des pratiques en imposant un étourdissement systématique avant l'abattage ?
(extrait de la question avec demande de réponse écrite)

Question avec demande de réponse écrite E-007576/2016 :

Objet : Quel avenir pour l'abattage rituel

L'abattage rituel dispose d'une dérogation lui permettant de ne pas étourdir les animaux d'abattoir avant la saignée, soumettant les animaux égorgés à des agonies lentes et douloureuses. Au surplus, l'abattage rituel sans étourdissement entraîne des risques pour la santé humaine dans la mesure où des toxines et du sang sont bloqués dans les muscles tétanisés par la douleur, et/ou des germes pathogènes issus notamment des voies digestives s'écoulent à travers la plaie béante du cou de l'animal, contaminant ainsi la viande. Or les sacrifices rituels sont de plus en plus nombreux et des millions d'animaux subissent ce traitement insupportable. De plus, il s'avère, dans les faits, que de la viande issue de l'abattage rituel peut se retrouver dans l'assiette du consommateur à son insu, car elle est susceptible d'approvisionner les cantines scolaires, les restaurants et les étals des hypermarchés sans aucune information spécifique. Une large majorité d'Européens désapprouvent ces pratiques et ne souhaitent plus consommer de produits qui en sont issus, encore moins à leur insu.

Alors que l'Europe porte un intérêt à la protection animale et que différents États ont déjà interdit ce type d'abattage, la Commission entend-elle promouvoir une harmonisation des pratiques en imposant un étourdissement systématique avant l'abattage?