Élevage

L'eurodéputée Nadine Morano semble considérer que les conclusions du rapport de l'OMS sur le caractère cancérogène de la consommation de viande s'appliqueraient surtout aux viandes extra-européennes

Interpellez-la
Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Personnalité politique (1)

Prise de position

Justification de la note

Question inquiétante

Question avec demande de réponse écrite E-014556/2015 à la Commission de Nadine Morano (PPE)

Objet: Industrie de la viande en Europe

L'OMS a récemment fait état de l'étude de l'une de ses agences, le Centre international de recherche sur le cancer, qui lie la consommation de viande rouge et de charcuterie à un risque accru de cancer. Ainsi, la première est classée comme "probablement cancérogène pour l'homme" et la seconde, la consommation des produits carnés transformés, comme "cancérogène pour l'homme". Cette étude vient faire peser un poids supplémentaire sur les épaules des éleveurs et des transformateurs européens, qui se conforment pourtant à une législation et à un système de contrôle qui garantissent que les aliments, et notamment la viande rouge, respectent les normes les plus élevées. Alors que l'Autorité européenne de sécurité des aliments va analyser ce rapport et s'intéresser à ses conclusions:
1. la Commission peut-elle déjà fournir les informations disponibles concernant la viande rouge et la charcuterie?
2. la Commission dispose-t-elle d'une étude d'impact sur la mise en œuvre de la politique en matière de sécurité alimentaire en Europe?
3. la Commission demandera-t-elle une révision de ses accords avec les pays tiers pour s'assurer que leurs producteurs répondent aux mêmes exigences en matière de santé, d'environnement et de sécurité alimentaire que les producteurs européens?

Partager cette prise de position