Élevage

Le sénateur Pascal Allizard demande «stratégie européenne des protéines végétales»... sans parler de végétaliser l'alimentation humaine pour réduire les importations nourrissant les animaux d'élevage

Personnalité politique (1)

Question parlementaire

Nationale

Question écrite n° 17997 de M. Pascal Allizard sénateur (Calvados - Les Républicains) :

M. Pascal Allizard attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation à propos de l'importation massive de protéines végétales.
Il rappelle que chaque année la France et l'Union européenne importent des centaines de milliers de tonnes de protéines végétales, en particulier du soja, majoritairement en provenance du Brésil, des États-Unis ou d'Argentine.
Ces productions, utilisées en grande partie dans l'alimentation des animaux d'élevage, sont nécessaires compte tenu des volumes insuffisants récoltés au sein de l'UE.
Néanmoins, elles ne sont pas issues de filières agricoles aux normes et pratiques équivalentes à celles de l'Union européenne. Ces importations créent en outre une forte dépendance de l'agriculture européenne qui pourrait s'aggraver en cas de contentieux commercial ou de réduction des volumes d'échanges due à une crise majeure (pandémie, tensions géopolitiques).
Par conséquent, à l'heure de la crise sanitaire mondiale où la souveraineté alimentaire est vantée par de nombreux États membres, il souhaite connaitre les initiatives prises par la France pour l'établissement d'une stratégie européenne des protéines végétales. De plus, il souhaite savoir comment le Gouvernement compte rendre effectif son plan national en faveur des protéines végétales et permettre à cette filière d'être économiquement viable face aux productions importées.

Lire la suite

Crédits

Soumis par Thierry Lherm

Sources

Partager cette prise de position

Attentes citoyennes

90%

des Français
sont favorables à la généralisation de la vidéosurveillance dans tous les abattoirs

Parcourir les sondages
86%

des Français
estiment que l'abattage sans étourdissement préalable est inacceptable quelles que soient les circonstances

Parcourir les sondages