a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 25 février 2016 - Communication officielle → Municipale

Michèle Striffler et la Commission condition animale de l'UDI demandent aux parlementaires du Haut-Rhin l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les abattoirs

Michèle Striffler, secrétaire nationale de l'UDI en charge de la condition animale, et Gilles Martin, président de la commission relative à la condition animale pour l'UDI 68, interpellent les parlementaires du Haut-Rhin suite aux dernières révélations de l'association L214 afin de demander l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les pratiques des abattoirs français
Nous ne manquerons pas de suivre les avancées de ce « dossier ». En effet, les valeurs humanistes que vous défendez tous, ne peuvent cautionner de tels agissements barbares et inhumains. Merci à vous de bien vouloir agir, nous comptons sur vous.
(extraits du post Facebook)

Post Facebook de la Commission :

Michèle Striffler, secrétaire nationale de l'UDI en charge de la condition animale, et Gilles Martin, président de la commission relative à la condition animale pour l'UDI 68, interpellent les parlementaires du Haut-Rhin suite aux dernières révélations de l'association L214 afin de demander l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les pratiques des abattoirs français :
Mesdames et Messieurs les Parlementaires du Haut-Rhin
Après les révélations sur les conditions d'abattage des animaux à l'abattoir d'Alès, l’association nationale L214 révèle de nouvelles violences exercées sur des moutons, cochons et bovins dans l'abattoir intercommunal certifié bio du Vigan (Gard).
Ces deux enquêtes de grande ampleur sont la preuve que d'importants dysfonctionnements existent dans les abattoirs français.
Face à cette situation et au vu de l’indignation suscitée par ces images, nous nous joignons à l'association L214 pour demander l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire afin de faire toute la lumière sur les pratiques des abattoirs français trop longtemps dissimulées au public. En tant que parlementaire, vous pouvez déposer une proposition de résolution allant dans ce sens. Nous ne manquerons pas de suivre les avancées de ce « dossier ». En effet, les valeurs humanistes que vous défendez tous, ne peuvent cautionner de tels agissements barbares et inhumains.
Merci à vous de bien vouloir agir, nous comptons sur vous.
Très cordialement,
Michèle STRIFFLER
Secrétaire nationale UDI
Commission condition animale
Gilles MARTIN
Président de la Commission condition animale pour l'UDI 68