a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2012 - Question parlementaire → Européenne

Michèle Striffler a interpellé la Commission pour limiter à huit heures le transport des animaux

Agir !

Félicitez-la

Dans une question écrite, Michèle striffler a notamment demandé à la Commission si elle comptait « présenter une proposition législative qui prenne en compte la durée de huit heures comme durée maximale de transport autorisée au sein de l'Union Européenne ».

Intégralité de la question parlementaire ci-dessous :

Objet : Transport, au sein de l'Union Européenne, des animaux destinés à l'abattage -qualité de la viande et information des consommateurs

Le règlement (CE) no 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport ne traite pas de la durée maximale de trajet et ni de l'espace prévu pour les animaux destinés à l'abattage lors de leur transport. Selon ce règlement, ces questions doivent faire l'objet d'une nouvelle proposition de la part de la Commission. Or, actuellement aucune proposition n'a été présentée par la Commission, ce qui autorise notamment le transport de bovins, d'ovins ou de caprins pendant plus de 14 heures d'affilée sans abreuvement.

Par ailleurs, le métabolisme musculaire des animaux est très sensible aux réactions de stress avant l'abattage. De mauvaises conditions de transport ou de déchargement augmentent la réactivité comportementale de l'animal et accroissent fortement son niveau de stress, ce qui diminue considérablement la qualité de la viande.

De plus, à l'heure actuelle, l'étiquetage concernant le pays d'origine de la viande n'est pas systématique. Par exemple, un porc élevé dans un pays européen ou autre peut, s'il est transporté et abattu en Italie obtenir l'appellation « Jambon de Parme ». Cette pratique inacceptable trompe donc gravement le consommateur.

La Commission compte-t-elle, dans l'intérêt des consommateurs européens et des animaux destinés à l'abattage, présenter une proposition législative qui prenne en compte la durée de huit heures comme durée maximale de transport autorisée au sein de l'Union Européenne ?

Compte-t-elle enfin, dans l'intérêt des consommateurs européens et des animaux destinés à l'abattage, présenter des mesures pour rendre obligatoire l'étiquetage du lieu de naissance, d'élevage et d'abattage des animaux ?