Élevage

Michèle Striffler a interrogé la Commission sur l'étiquetage de l'origine et du mode d'abattage sur la viande

Félicitez-la

Personnalité politique (1)

Prise de position

Dans une question écrite, Michèle striffler a demandé à la Commission si elle envisageait « de rendre obligatoire la mention de l'origine nationale de la viande sur l'ensemble des produits » et si elle considèrait « que la méthode utilisée pour abattre les animaux doit être indiquée de manière claire sur le produit destiné à la vente ».

Intégralité de la question parlementaire ci-dessous :

Objet: Étiquetage de la viande, mention de l'origine nationale et méthode d'abattage

Le scandale de la viande chevaline trouvée dans des produits estampillés «100 % pur bœuf» a ébranlé la confiance des consommateurs et constitue un nouveau séisme pour les producteurs de viande.

De telles fraudes sont le résultat de tromperies inacceptables mais également le résultat d'un dictat de prix toujours plus bas imposé par la grande distribution.

Pour éviter de telles dérives, le renforcement des autocontrôles au sein des entreprises agroalimentaires n'est qu'une partie de la réponse. Actuellement, le système en vigueur instaure seulement une différence entre un produit étiqueté «UE» et un produit étiqueté «non UE». Ce système n'est pas suffisant pour renforcer la confiance des consommateurs européens.

De plus, la filière de la charcuterie-salaison comprend de nombreuses petites et moyennes entreprises, dont le marché est uniquement national et pour qui la mention de l'origine nationale constituerait une récompense pour les efforts consentis pour proposer un produit de qualité.

Pour ces raisons, il est important que la mention de l'origine nationale de la viande fraîche ou utilisée comme ingrédient dans les produits transformés soit garantie grâce à un étiquetage clair.

De plus, les normes d'hygiène et la qualité de la viande dépendent de la manière dont les animaux sont abattus. Il est légitime d'informer également les consommateurs européens de la manière dont les animaux sont abattus.

1. La Commission envisage-t-elle de rendre obligatoire la mention de l'origine nationale de la viande sur l'ensemble des produits?

2. De plus, la Commission considère-t-elle que la méthode utilisée pour abattre les animaux doit être indiquée de manière claire sur le produit destiné à la vente?

Lire la suite