Expérimentation

Ces eurodéputés se sont abstenus lors du vote sur l'amendement 10 demandant un plan d'action « dans la perspective de mettre fin à toute expérimentation animale d’ici à 2030»

Interpellez-les
Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Personnalités politiques (2)

Photo Aurore Lalucq
Aurore Lalucq Eurodéputée Place Publique
Photo Raphaël Glucksmann
Raphaël Glucksmann Eurodéputé Place Publique

Prise de position

Ces eurodéputés se sont abstenus lors du vote sur le remplacement dans la proposition de résolution commune «Plans et mesures visant à accélérer le passage à une innovation sans recours aux animaux dans la recherche, les essais réglementaires et l’enseignement», par :

2. rappelle que la suppression
progressive de l’utilisation des animaux à
des fins scientifiques est l’objectif ultime;
demande que le plan d’action soit assorti
d’objectifs clairs et de financements ciblés
afin de garantir la disponibilité de
méthodes n'impliquant pas l'utilisation
d’animaux dans tous les domaines de
recherche dans la perspective de mettre
fin à toute expérimentation animale d’ici
à 2030
; reconnaît en outre que les
expériences menées sur les animaux en
raison de l’indisponibilité de méthodes non
animales doivent uniquement se dérouler
dans des conditions optimales qui réduisent
la douleur, l’angoisse et la souffrance des
animaux concernés, et protègent leur bienêtre dans toute la mesure du possible;

du paragraphe suivant :

2. insiste sur le fait que l’utilisation
d’animaux dans la recherche a contribué
à des avancées importantes dans le
traitement de nombreuses pathologies
humaines et a joué un rôle dans la santé
animale, et souligne que même si la
suppression progressive de l’utilisation
des animaux est l’ultime objectif, des

méthodes n’ayant pas recours aux
animaux ne sont
pas encore disponibles
dans tous les domaines de recherche
scientifique; souligne également qu’il
existe des cas où l’expérimentation
animale reste nécessaire pour acquérir
des connaissances scientifiques dans la
longue recherche de remèdes efficaces à
certaines maladies, en raison de
l’indisponibilité, à l’heure actuelle, de
méthodes n’ayant pas recours aux
animaux
; reconnaît en outre que les
expériences menées sur les animaux en
raison de l’indisponibilité de méthodes non
animales doivent uniquement se dérouler
dans des conditions optimales qui réduisent