a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 12 décembre 2013 - Communication officielle → Europe

Catherine Grèze dénonce le rejet par le parlement européen de l'interdiction du chalutage en eaux profondes

Agir !

Félicitez-la

« Le Parlement européen vient de rejeter une mesure historique : l’interdiction du chalutage en eaux profondes, malgré les destructions considérables du milieu marin que cette technique de pêche provoque. »

Intégralité du commentaire de Catherine Grèze ci-dessous :

Journée sombre pour les fonds marins…

Nous venons de perdre un vote crucial sur la pêche. Le Parlement européen vient de rejeter une mesure historique : l’interdiction du chalutage en eaux profondes, malgré les destructions considérables du milieu marin que cette technique de pêche provoque. L’amendement déposé par le Groupe des Verts pour réintroduire cette interdiction du chalutage en eaux profondes a été rejeté par 342 voix pour, 326 contre.

De concert, les socialistes et l’UMP, ont sombré dans des positions indéfendables qui vont à l’encontre de la volonté commune des citoyens européens (plus de 750 000 citoyens réclamaient cette mesure) permettant ainsi la « victoire » d’une pêche industrielle destructrice, pour l’environnement et pour l’emploi.

Deux visions du monde bien différentes. Même face à la pénurie croissante des ressources de la mer, c’est encore la logique productiviste du toujours plus, plus loin, plus profond qui l’a emporté. Quelle honte !

Le Parlement européen avait pourtant fait le choix, en février dernier, d’une Politique Commune de la Pêche reposant sur des critères de durabilité.

La mobilisation citoyenne continue et en tant qu’écologiste, nous la soutenons activement.