a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 17 juillet 2014 - Question parlementaire → Nationale

Jean-Vincent Placé souhaite le renforcement des mesures et des moyens pour lutter contre la surpêche

Positif mais pas assez ambitieux

Agir !

Encouragez-le

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu'au niveau mondial, plus de 75 % de tous les stocks de poissons sont surexploités ou sur le point de l'être. [...] Par conséquent, il lui demande dans quelle mesure et par quels moyens le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie envisage de renforcer l'engagement de la France en matière de protection des océans.

Texte de la question Parlementaire de Jean-Vincent Placé, sénateur de l'Essonne :

M. Jean-Vincent Placé attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la question de la protection des océans.
Les États-Unis ont récemment annoncé leur volonté d'impulser une réflexion à l'échelle internationale sur la sauvegarde les océans, menacés par le réchauffement climatique, la pollution et la surexploitation des ressources halieutiques. Sur ce dernier point, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu'au niveau mondial, plus de 75 % de tous les stocks de poissons sont surexploités ou sur le point de l'être. Pour certaines espèces comme le thon ou le cabillaud, la situation est critique, puisqu'ils sont considérés comme en voie d'extinction.
Aussi, au-delà de la protection de la biodiversité maritime, la protection des populations est de même en jeu. Le réchauffement et l'extension des océans fait craindre une disparition à l'avenir de certains territoires recouverts par les eaux.
Alors que l'Europe a manqué d'interdire le chalutage en eau profonde, une nouvelle méthode de pêche décrite par les chercheurs comme « la plus destructrice de l'histoire », d'autres pays s'engagent dans ce domaine. C'est le cas de la République des Kiribati dont le président s'est engagé, suite aux annonces nord-américaines, en envisageant une interdiction dès janvier 2015 de toute pêche commerciale, et ce en dépit des conséquences économiques pour le pays.
Par conséquent, il lui demande dans quelle mesure et par quels moyens le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie envisage de renforcer l'engagement de la France en matière de protection des océans.

Source :