Animaux de compagnie

Carrière-sous-Poissy réalise une étude pour l'installation d'un cimetière animalier sur son territoire

Félicitez-les
Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Personnalités politiques (2)

Photo Martine Grenier
Martine Grenier Élue municipale, déléguée à la condition animale (78) SE
Interpellez-la

Prise de position

Justification de la note : La commune envisage l'ouverture, à minima, de 20 unités en visant les 100 unités

Carrières-sous-Poissy veut accueillir le premier cimetière animalier des Yvelines

Le maire écologiste Eddie Aït a demandé à ses services de plancher sur l’implantation future d’un cimetière pour animaux de compagnie. En attendant une consultation citoyenne qui décidera du site, les habitants saluent l’initiative.

(Extrait de l'article de Stéphane Corby et Virginie Wéber pour Le Parisien)

Yvelines : Le premier cimetière animalier du département pourrait bientôt voir le jour

Le maire de Carrières-sous-Poissy souhaite faire avancer le projet d’ici la fin de l’année avant de lancer une consultation citoyenne sur le sujet

Fervent défenseur de la cause animale, le maire écologiste de Carrières-sous-Poissy ( Yvelines) Eddie Aït souhaiterait créer un cimetière pour animaux. Il s’agirait de la première structure de ce type dans le département et seulement la troisième en Ile-de-France, rapporte Le Parisien.

Une prise de conscience du deuil animalier
L’édile a d’ores et déjà mis ses services sur le coup afin de faire avancer le projet d’ici la fin de l’année. La municipalité étudie les différentes options qui s’offrent à elle en matière de terrains susceptibles d’accueillir ce cimetière animalier. La commune lancera aussi une consultation citoyenne sur le sujet sans oublier de demander l’avis des autorités sanitaires et préfectorales.

Avec cette initiative, Eddie Aït souhaite montrer sa prise de conscience du deuil animalier et offrir une autre solution aux propriétaires d’animaux décédés. Jusqu’à présent, beaucoup se tournent vers des crématoriums mais la demande a littéralement explosé ces derniers temps et les structures sont obligées de freiner leur activité.

(Article de 20 minutes)

Lire la suite

Partager cette prise de position