a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 14 mars 2014 - Programme → Municipale

La liste "St Etienne 2014" de Gaël Perdriau propose une gestion éthique des animaux des villes

Sur le site de la liste "St Etienne 2014"de Gaël Perdriau :

Pour une gestion éthique et humaniste

En vertu de l’article L. 2212-1 et L. 2212-2 du Code général des collectivités territoriales, les maires sont chargés de la police rurale et de l’exécution des actes de l’Etat qui y sont relatifs. Avec l’aide de leur police municipale, ils doivent assurer le bon ordre, la sûreté et la salubrité publique.
Dans les grandes métropoles urbaines, comme Saint-Etienne, cela impose de surveiller et de réguler les populations de certains animaux des villes ou affectionnant y séjourner : pigeons, étourneaux, rongeurs, chats, chiens, etc.
Nous proposons une approche nouvelle, plus humaine, plus digne, plus éthique, qui placera la protection animale au cœur de nos politiques, à travers une série de mesures et d’actions efficaces et ciblées :
intransigeants.

2. Des pigeonniers contraceptifs et éducatifs contre les nuisances

Pour lutter efficacement contre les nuisances occasionnées par les pigeons et réguler durablement leur nombre en ville, nous allons doter Saint-Etienne de pigeonniers dits « contraceptifs ». Avec ce dispositif, les pigeons seront fixés et nourris dans les pigeonniers, et leur reproduction sera contrôlée et maîtrisée.
Par ailleurs, les pigeonniers contribuent à une meilleure propreté de la ville en concentrant les fientes sur les lieux de nourrissage. Elles peuvent ainsi être ramassées et éliminées plus facilement, limitant les risques de maladies (zoonoses) et de prolifération de parasites (la tique des pigeons Argas reflexus). Les personnes souhaitant nourrir les pigeons pourront participer en apportant de la nourriture au responsable du site.
Cette méthode de régulation douce des pigeons permettra une réduction significative des nuisances locales causées par les pigeons et permettra d’améliorer la cohabitation entre les citadins et les oiseaux. En complément à l’installation des pigeonniers contraceptifs, nous veillerons, notamment auprès des propriétaires et gestionnaires d’immeubles, à l’installation de dispositifs d’effarouchement électroniques, ultrasoniques ou répulsifs comme solution non violente et éthique.

4. Un plan de prise en charge des chats errants pour un traitement plus humain

La divagation et la prolifération de chats dans les rues génèrent chaque année un grand nombre de plaintes (bruit, odeurs, etc.) et présentent un risque pour la santé publique (transmission de maladies ou de parasites aux humains). Nous considérons que la question des chats errants doit être traitée avec dignité et humanité, à travers un plan de prise en charge autre que celui qui est appliqué aujourd’hui (capture, fourrière, euthanasie), et élaboré en concertation avec les acteurs associatifs locaux.

Nous nous engageons à mettre en place, en plus de l’affichage légal obligatoire, une information dans l’ensemble des mairies de la ville pour sensibiliser nos concitoyens sur les précautions à prendre en cas d’accueil d’un chat errant à son domicile. Des plaquettes seront spécialement éditées, avec la liste des associations, leur rôle, et le rappel à tous de la loi et des amendes encourues en cas d’abandon, de maltraitance ou de chasse.

Nous lancerons régulièrement des campagnes de stérilisation des chats errants pour éviter leur prolifération en ville. Cette mesure permettra, dans le temps, de réduire l’euthanasie, de mettre fin aux nuisances subites par les riverains, et de vérifier que chaque chat soit bien identifié.

5. Un meilleur accompagnement et suivi des chiens perdus

La divagation des chiens est interdite. En application des pouvoirs de police du maire, nous organiserons la prise en charge des chiens en état de divagation ou saisis par les agents des forces de l’ordre. Ils seront emmenés et gardés à la fourrière municipale. Les chiens non réclamés seront tatoués, vaccinés et proposés pour l’adoption à des associations de protection animale.