a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 29 mai 2018 - Question parlementaire

La députée Claire O'Petit demande un encadrement plus strict de la pêche de loisir afin de diminuer les souffrances des poissons

les hameçons à ardillon (...) provoquent des dégâts anatomiques considérables
les hameçons doubles ou triples ou encore la pêche au vif constituent une source de souffrance pour les poissons
la pêche no-kill, appelée aussi catch and release, (...) tue les poissons à coup de stress
Par conséquent, elle souhaiterait savoir si des réflexions ou des projets relatifs à un encadrement plus strict de la pêche de loisir afin de limiter la souffrance des poissons sont à l'étude.
(extraits de la question)

Question écrite de Claire O'Petit, députée de l'Eure :

Mme Claire O'Petit attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur les préoccupations et la prise de conscience grandissantes de l'opinion publique à l'égard de la souffrance des poissons. La pluralité des modes de pêche a un impact différent sur les poissons. Ainsi, les hameçons à ardillon, qui interdisent au poisson pêché de se libérer de l'hameçon, provoquent des dégâts anatomiques considérables. Aussi, les hameçons doubles ou triples ou encore la pêche au vif constituent une source de souffrance pour les poissons. La Suisse et l'Allemagne ont d'ailleurs interdit, pour des raisons de protection animale et de défaut de nécessité (pêche de divertissement non alimentaire), la pêche no-kill, appelée aussi catch and release, dans laquelle le poisson pêché est ensuite relâché. A priori salutaire, il a été démontré par des scientifiques de l'Université de Miami qu'elle tue les poissons à coup de stress. Par conséquent, elle souhaiterait savoir si des réflexions ou des projets relatifs à un encadrement plus strict de la pêche de loisir afin de limiter la souffrance des poissons sont à l'étude.