a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 16 février 2011 - Dans la presse → Nationale

Jean Lassalle défend les chasseurs

Agir !

Interpellez-le

sur le site de La Dépêche :

"Jean Lassalle, député : "Les chasseurs sont en voie de disparition"

Le député MoDem des Pyrénées-Atlantique, Jean Lassalle, fait partie des intervenants de ces états généraux de la Chasse parmi d'autres personnalités politiques et associatives du monde rural, comme le député de la Corrèze François Hollande, ou le Girondin Henri Sabarot, président de l'Office national de la Chasse et de la faune sauvage.

« Je ne suis pas chasseur, mon père et mon grand-père ne l'étaient pas, mais je suis maire d'un petit village où 80 % des habitants sont des chasseurs. Je peux me permettre de ne pas l'être, ils font le job ! Pour moi, la chasse m'inspire trois choses. Tout d'abord, c'est la gestion du territoire et de la faune. Les chasseurs font ça très bien, ils sont très organisés avec des fédérations qui les aident. Les sangliers sont un gros problème et leur régulation est importante.

Deuxième chose : les chasseurs regardent ! Lorsqu'ils parcourent la campagne, ils peuvent signaler tout élément anormal dans l'espace rural : une clôture arrachée, un mur qui menace de s'effondrer, un problème sur un troupeau. Enfin, la chasse est un moment de rencontre et de convivialité, très important. Mais je ne sais pas si cela va durer encore très longtemps…

Aujourd'hui l'image du chasseur n'est pas très bonne, face au « gentil » protecteur de la nature. Mais il faudrait prendre garde à ce que le chasseur lui-même ne devienne pas une espèce en voie de disparition. Il serait bien que les gens de la ville viennent nous voir, qu'ils fassent l'effort de comprendre les chasseurs, qu'ils ne nous jugent pas avant : il y a des connards partout ! Quant à moi, je vais profiter de ces états généraux pour parler de certains défenseurs de la nature : il faudrait que certains viennent enfin nous dire clairement d'où vient l'argent de leur fondation. Que Nicolas Hulot par exemple reconnaisse qu'il est financé par Rhône-Poulenc ! »"