a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 26 mars 2013 - Dans les médias → Nationale

Pour la ministre Delphine Batho la chasse est un atout écologique qu'il faut développer et les chasseurs des acteurs à part entière de la préservation de la biodiversité

Agir !

Interpellez-la

Sur le site La Buvette des Alpages, extrait du discours de Delphine Batho lors du congrès de la fédération nationale des chasseurs.

« L'importance du monde de la chasse doit être reconnue. La chasse est plus qu’une activité loisir. Elle contribue au maintien d'une ruralité vivante, au travers d'une chasse populaire et démocratique qui participe à l'animation des territoires ruraux. (...)

Cette chasse populaire et démocratique s'inscrit dans la tradition de la Révolution française qui, en abolissant les privilèges, a permis de transformer cette pratique aristocratique, en activité ouverte à tous. Cette tradition reste bien ancrée dans nos territoires. Le Président de la République vous l’avait dit, je tiens à vous le répéter ici : la chasse est un atout écologique, social et économique pour les territoires ruraux qu’il faut non seulement préserver, mais aussi développer. (...)

Je suis convaincue que la chasse a toute sa place au sein du ministère de l’Ecologie. Ce rattachement, effectué en 1971, est finalement assez récent par rapport à l’histoire de la chasse. Je crois beaucoup à la valeur de certains symboles. Le maintien de la chasse dans ce ministère en est un qui illustre la transformation que vous avez opérée. Rattachés à l’origine au ministère de l’Environnement en raison de l'impact de la chasse sur la biodiversité et de l’utilisation que vous faisiez des ressources de la nature, vous êtes maintenant reconnu comme des acteurs à part entière de la préservation des milieux naturels et de la biodiversité et des gestionnaires d’espaces naturels. »

(...)

« Cette reconnaissance s’est traduite en mars 2011 par l’agrément des fédérations de chasse comme association de protection de l’environnement.

Elle a confirmé ou ouvert d’autres portes. Celles de toutes les instances en matière de biodiversité : comité national de protection de la nature, comité national et comités régionaux trame verte et bleue – je me félicite que l’ensemble des comités régionaux trame verte et bleue constitués intègrent des représentants du monde cynégétique –, le comité de révision de la stratégie nationale de la biodiversité et évidemment l’entrée au Conseil Économique Social et Environnemental.