ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 15 juin 2021 - Dans la presse → Municipale

La ville de Bourges envisage de voter un vœu demandant une interdiction nationale de la pêche au vif

Positif mais nécessite d'être concrétisé

Agir !

Encouragez-les

Après Paris et Grenoble, Bourges réfléchit au vote d'un vœu réclamant l'interdiction de la pêche au vif

Faut-il interdire la pêche au vif ? Alors que défenseurs de la cause animale et pêcheurs s'opposent sur la question, la municipalité de Bourges pourrait, comme Paris et Grenoble avant elle, soumettre dans les prochains au conseil municipal le vote d'un voeu favorable à l'interdiction de cette pratique.

Et si, dans le sillage de Paris ou encore de Grenoble, Bourges votait un vœu militant pour l’interdiction de la pêche au vif en France ? Mis sur la table par Catherine Menguy, adjointe au maire en charge de la transition écologique, aux espaces verts et au bien-être animal, lors d’une visioconférence, organisée en avril, à laquelle participaient des représentants de la Fédération départementale de pêche du Cher et de l’Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA) Le Martin-Pêcheur du Berry, le sujet provoque quelques remous. Car les pêcheurs et l’élue encartée à Europe Écologie-Les Verts ne sont pas sur la même longueur d’onde concernant cette pratique qui consiste à empaler un petit poisson vivant sur un hameçon afin d’attirer un prédateur.

« Je souhaitais savoir ce qu’ils en pensaient, je n’ai pas été surprise, confirme Catherine Menguy. La société ne peut plus accepter qu’on maltraite des animaux. Pour les écologistes, c’est une question de cohérence. On ne peut pas être contre la chasse à la glu et favorable à la pêche au vif. On martyrise quand même un petit animal pour en attraper un plus gros. »

[...]

Un échange à venir au sein de la majorité

Se défendant « de toute arrière-pensée électoraliste », Catherine Menguy souhaite sur ce dossier « prendre le temps de l’échange au sein de la majorité avant d’en arriver, je l’espère, à la proposition d’un vœu lors d’un prochain conseil municipal. » Un vœu qui, assure l’élue, « n’aurait pas valeur d’interdiction de la pêche au vif sur le territoire de Bourges, mais qui aurait pour objectif de peser dans le débat pour obtenir gain de cause au niveau national. »