ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 15 décembre 2021 - Autre réalisation → Municipale

La Ville de Paris encadre les balades à poney en terme de «bien-être animal»

L'application de la charte est à surveiller. L'association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) sur les moyens mis en place pour effectuer ces contrôles. PAZ a révélé que les poneys ont un mors en permanence et qu'une longe est utilisée "en Colbert". Cela signifie qu'elle passe derrière les oreilles en comprimant en permanence puis rentre le mors dans la bouche.

Agir !

Encouragez-les

Le Conseil de Paris du 8/07/2021 a adopté la mise en place d'une charte relative au "bien-être animal" dont une spécialement pour les poneys exploités pour les balades dans les parcs parisiens.
Cette charte, enrichie par le groupe EELV et Danielle Simonnet, est intégrée aux conventions autorisant des centres équestres à "louer" des poneys pour que des enfants montent sur des poneys pour un balade.

Contenu de la charte :

Article 6 – Engagements de l’exploitant vis-à-vis du bien-être des poneys
Le bien-être d’un animal est défini par l’Anses comme « l'état mental et physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que de ses attentes. Cet état varie en fonction de la perception de la situation par l'animal ».

Dans ce cadre, l’exploitant s’engage d’une part, à signer et respecter la charte pour le bien-être animal définie par la Ville de Paris.

D’autre part, il s’engage à :
· Mettre à disposition permanente de l’eau fraîche à tous les animaux (en dehors des moments de promenade) ;
· Prévoir sur le site de l’activité un filet à foin garnis permettant aux animaux de manger lors des temps de pause ;
· Protéger les animaux des intempéries ou de la chaleur (via l’installation d’abris quand cela est possible ou par le choix d’un site abrité par des arbres) en dehors des périodes de balades ;
· Ne pas faire venir les animaux à Paris lors des épisodes de canicule ;
· Limiter la présence des animaux sur site à 5h par jour et assurer des temps de pause pour les poneys entre chaque tour. Ne pas soumettre les animaux à des temps de transport supérieurs à 2h quotidien » ;
· Respecter la réglementation concernant le transport d’animaux vivants ;
· Mettre au repos les animaux au moins une journée tous les trois jours (soit moins de 122 jours travaillés par an) ;
· N’utiliser aucun équipement ou matériel inadapté pouvant entrainer de lésions tégumentaires, et remplacer les équipements en mauvais état pouvant présenter de tels risques ;
· Retirer le filet et le mors lorsque les poneys sont au repos. Et positionner un licol.
· Ne pas faire travailler d’animal dont les pieds sont en mauvais état, qui présente une boiterie ou dont l’état de santé peut être altéré par la pratique de promenades ;
· Prévoir une longe de 1m minimum pour promener les animaux et les attacher individuellement aux emplacements prévus ;
· Veiller à ce que les promeneurs ne nourrissent pas les animaux ;
· Ne pas envoyer à l’abattoir les animaux arrivant en fin de vie ou ne pouvant plus travailler. L’exploitant transmettra une copie du feuillet médicamenteux complété.

L'application de la charte est à surveiller. Nous nous interrogeons sur les moyens mis en place pour effectuer ces contrôles. L'association PAZ a révélé que les poneys ont un mors en permanence et qu'une longe est utilisée "en Colbert". Cela signifie qu'elle passe derrière les oreilles en comprimant en permanence puis rentre le mors dans la bouche.

Lors du Conseil de Paris du 15/12/2021, ces conventions ont été renouvelées pour une durée de 3 ans. Précédemment, elles duraient 5 ans.
Le groupe EELV avait déposé un amendement (rejeté) pour que la durée soit de 1 an et que :

“la demande de reconduction est soumise à un contrôle de l’état de santé des poneys par les services de la Mission Animaux en ville et à des éléments de preuves garantissant le respect de la Charte du bien-être animal. A défaut la convention pourra être suspendue voire non reconduite”.”