a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 8 juin 2021 - Amendement → Nationale

Amendement n°276 visant à ce que dans la restauration collective «les plats végétariens soient composés le plus souvent de protéines végétales»

Projet de loi

Lutte contre le dérèglement climatique

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 667 , 666 , 634, 635, 649, 650)

N° 276

8 juin 2021

AMENDEMENT
présenté par

C
G
M. BAZIN
ARTICLE 59

Alinéa 7

Remplacer le mot :

végétarien

par les mots :

sans viande ni poisson composé le plus souvent de protéines végétales

Objet

Une précision est à apporter concernant les repas végétariens. Dans notre répertoire culturel actuel, les mets végétariens sont des entrées élaborées servies en plat principal. Pourtant, les tartes salées au fromage, les feuilletés chèvre-épinard, les soufflés au comté, les pizzas napolitaines (tomate-mozzarella), et les omelettes aux champignons, ne suffisent pas. Le végétarisme exclusivement à base de protéines animales (œufs et fromage) perd ses atouts en termes de santé et d’environnement. Il est nécessaire d’intégrer davantage de légumes secs dans notre modèle culturel (lentilles, haricots blancs, mogette, haricots rouge, pois-chiche, etc.) de céréales complètes (riz complet et semi-complet, pâtes complètes et semi-complètes, quinoa français, millet, sarrasin dit aussi blé noir, etc.). Ceci nécessite d’apprendre à rehausser leurs saveurs, comme notre culture le fait déjà avec les sauces et les cuissons des viandes et des poissons. Augmenter la part de légumes secs dans le bol alimentaire est recommandé par les agences de santé. C’est pourquoi il est important que les plats végétariens soient composés le plus souvent de protéines végétales et parfois, animales.

En savoir plus :