ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 8 décembre 2016 - Amendement → Prise de position marquante

Amendements identiques CE11 et CE34 visant à supprimer l'instauration de la vidéosurveillance dans les abattoirs

Agir !

Interpellez-les

Les nombreuses organisations professionnelles auditionnées par la Commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie – fédérations d’abattage, interprofessions, syndicats de salariés – ont toutes émis des réserves sur la pertinence [...] d’un dispositif de contrôle vidéo dans les abattoirs.
Cet amendement demande la suppression de la généralisation du contrôle vidéo dans les abattoirs.
(extraits des Exposés sommaires)
La Proposition de loi de M. Olivier Falorni a été examinée par les députés en commission des affaires économiques le 14 décembre 2016 et sera discutée à l'Assemblée nationale en plénière le 12 janvier 2017, avant d'être examinée par le Sénat.

AMENDEMENT N°CE11

présenté par

Mme Allain, M. Roumégas, M. Mamère et Mme Bonneton
----------

ARTICLE 4

Supprimer cet article.

EXPOSÉ SOMMAIRE

Cet amendement demande la suppression de la généralisation du contrôle vidéo dans les abattoirs. Il s’agit de préférer une présence humaine, d’un vétérinaire contrôleur par exemple, à l’installation de camera. Par ailleurs, des réserves sont émises quant à l’efficacité d’un tel dispositif, à la sécurité de leur utilisation et à la protection des salariés.

AMENDEMENT N°CE35

présenté par

M. Benoit
----------

ARTICLE 4

Supprimer cet article.

EXPOSÉ SOMMAIRE

Les nombreuses organisations professionnelles auditionnées par la Commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie – fédérations d’abattage, interprofessions, syndicats de salariés – ont toutes émis des réserves sur la pertinence et l’efficacité, sur le plan de la protection animale, d’une généralisation d’un dispositif de contrôle vidéo dans les abattoirs.
Elles ont, également, soulevé de nombreuses interrogations relatives à la mise en œuvre technique de ce contrôle vidéo, sa finalité – destination et utilisation des images - et son acceptabilité par les salariés. Ces interrogations ont été pleinement partagées par les représentants de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, des services vétérinaires et du Gouvernement, également auditionnés.