a penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 15 décembre 2016 - Communication officielle → Prise de position marquante → Local

La Commission agriculture et ruralité d'EELV écarte la vidéosurveillance comme moyen de lutte contre la violence dans les abattoirs

Agir !

Interpellez-les

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

L’association L214 a révélé un scandale devant lequel on a fermé les yeux depuis des dizaines d’années malheureusement. Aujourd’hui, face à ce scandale, certaines solutions telle la vidéo surveillance généralisée est envisagée dans les abattoirs et suscitent des débats passionnés et des incompréhensions. Pour la commission agricole d’Europe Écologie les Verts, la véritable réponse se trouve dans la recherche d’alternatives
(extrait du communiqué de la Commission agriculture et ruralité d'EELV)
La députée écologiste Brigitte Allain a contribué à supprimer l'obligation de contrôle vidéo des abattoirs de la proposition de loi sur les conditions d'abattage.

Communiqué de la COMAGRI, du 15 décembre 2016

Scandales dans les abattoirs

Apporter de vraies alternatives pour une « mort digne des animaux »

L’association L214 a révélé un scandale devant lequel on a fermé les yeux depuis des dizaines d’années malheureusement. Aujourd’hui, face à ce scandale, certaines solutions telle la vidéo surveillance généralisée est envisagée dans les abattoirs et suscitent des débats passionnés et des incompréhensions.

Pour la commission agricole d’Europe Écologie les Verts, la véritable réponse se trouve dans la recherche d’alternatives à tous les stades pour une bientraitance de la naissance à la mort de l’animal et dans un nécessaire dialogue constructif loin des oppositions stériles.

L’élevage industriel a massifié la production alimentaire et l’animal est devenu une chose dans des ateliers hors sols de plus en plus importants. Les techniques ont fait le reste en appauvrissant les savoir-faire de tous les professionnels soumis aux logiques déshumanisantes du marché. «On ne pense plus, on compte ».

* C’est en améliorant les pratiques à tous les stades avec l’ensemble des acteurs concernés

* C’est en réorientant les financements vers des nouveaux modèles d’abattoirs tels que les abattoirs mobiles

* C’est en formant le personnel et en revalorisant l’ensemble des métiers

Que nous renouerons avec des systèmes d’élevage qui respectent les animaux de leur naissance à leur mort.