ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 juillet 2014 - Communication officielle → Nationale

José Bové et karima Delli réaffirment leur soutien aux militants en procés dans la lutte contre la ferme des 1000 vaches

Positif mais sans préoccupation pour les animaux

Agir !

Encouragez-les

Karima Delli et José Bové appellent à poursuivre la mobilisation et réaffirment leur soutien aux militants de la Confédération paysanne [...] Le projet des 1000 vaches est le symbole d’un modèle agricole productiviste dont nous ne voulons ni à Drucat ni en Europe, tant il met en danger notre environnement et le devenir des agriculteurs. Nous comprenons donc que les militants de la Confédération paysanne mettent tout en oeuvre pour l’arrêter.
extrait de l'article du site de José Bové

1000 vaches : José Bové et Karima Delli appellent à poursuivre la mobilisation

Ce 1er juillet, neuf militants de la Confédération paysanne étaient convoqués au tribunal correctionnel d’Amiens pour refus de prélèvement ADN, dégradation en réunion et incitation à la dégradation en réunion, suite à une action de démontage de la salle de traite de la ferme-usine des « 1000 vaches » menée à Drucat (Somme) le 28 mai dernier.
Le tribunal a reporté le procès au 28 octobre prochain.

En attendant, Karima Delli et José Bové appellent à poursuivre la mobilisation et réaffirment leur soutien aux militants de la Confédération paysanne :

Nous sommes solidaires de l’action des syndicalistes qui s’inscrit dans le prolongement d’une mobilisation citoyenne qui dure depuis des mois. Face à des responsables politiques qui semblent davantage attentifs aux intérêts privés des lobbies plutôt qu’à ceux qui défendent l’intérêt général, leur action demeure le seul moyen de se faire entendre.

Le projet des 1000 vaches est le symbole d’un modèle agricole productiviste dont nous ne voulons ni à Drucat ni en Europe, tant il met en danger notre environnement et le devenir des agriculteurs. Nous comprenons donc que les militants de la Confédération paysanne mettent tout en oeuvre pour l’arrêter. En dénonçant ce projet, ils agissent en lanceurs d’alerte, pas en criminels !