a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 11 juillet 2012 - Communication officielle → Européenne

Philippe Boulland signe l'ICE visant à réduire les souffrances des vaches laitières

Agir !

Félicitez-le

Jeudi 21 Juin, je me suis mobilisé en faveur du bien-être des vaches laitières en signant l’Initiative citoyenne européenne « Supporting Better Dairy » (« Pour un meilleur élevage laitier »).
Organisée par deux ONG, CIWF
(Compassion in World Farming) et la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA), et l’entreprise de crèmes glacées Ben & Jerry’s, cette campagne européenne vise à introduire une législation permettant d’uniformiser des standards minimums de protection des vaches laitières à l’échelle européenne.

extrait de l'article de Philippe Boulland

Article de Philippe Boulland :

J’ai signé l’initiative citoyenne européenne « Pour un meilleur élevage laitier »

Jeudi 21 Juin, je me suis mobilisé en faveur du bien-être des vaches laitières en signant l’Initiative citoyenne européenne « Supporting Better Dairy » (« Pour un meilleur élevage laitier »).

Organisée par deux ONG, CIWF (Compassion in World Farming) et la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA), et l’entreprise de crèmes glacées Ben & Jerry’s, cette campagne européenne vise à introduire une législation permettant d’uniformiser des standards minimums de protection des vaches laitières à l’échelle européenne.

Il n’existe, en effet, aucune législation spécifique visant à promouvoir et garantir le bien-être des vaches laitières, contrairement à de nombreuses autres espèces d’animaux de ferme, à l’image des poules pondeuses.

Forte d’un cheptel de 23 millions de vaches laitières sur un total de 86 millions de bovins, l’Union européenne doit assurer la viabilité de l’industrie laitière à long terme tout en préservant la bonne santé des troupeaux.

Dans ma circonscription, le projet de Ferme-usine des entreprises Ramery a pour ambition de créer un colossal élevage laitier industriel de 1000 vaches et 750 veaux et génisses dans le département de la Somme. Il pourrait devenir la plus grande exploitation laitière française

Courantes en Allemagne, les fermes-usines ont la particularité de contenir un méthanisateur, structure permettant de transformer les déchets fermentescibles en biogaz puis en électricité. Les fermes-usines comportent néanmoins des risques en matière de bien-être animal au vue des conditions de vie offertes par un élevage intensif en stabulation (espace restreint et clos, ouvert ou non).

Si le bien-être des animaux est indissociable de la qualité de notre production et de notre alimentation, j’estime qu’il ne faut pas mettre au ban les projets des industriels laitiers.

Conjuguons protection des animaux et production novatrice pour une croissance intelligente, durable et inclusive en Europe.