Élevage Expérimentation

Proposition de résolution du Parlement européen visant à soutenir la recherche urgente de solutions de substitution à la fistulisation des vaches en vue d'interdire cette pratique

Félicitez-la
Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Personnalité politique (1)

Proposition de loi

Européenne

PROPOSITION DE RÉSOLUTION
déposée conformément à l’article 143 du règlement intérieur
sur la fistulisation de vaches à des fins de recherche scientifique
Dominique Bilde

B9‑0004/2019

Proposition de résolution du Parlement européen sur la fistulisation de vaches à des fins de recherche scientifique

Le Parlement européen,

– vu l’article 13 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu la directive 2010/63/UE du 22 septembre 2010,

– vu l’article 143 de son règlement intérieur;

A. considérant que le 19 juin 2019, l’association L214 a diffusé une vidéo tournée dans un centre de recherche français de Sanders, filiale du groupe Avril, et montrant plusieurs vaches fistulées dans l’objectif d’«étudier la digestion des protéines végétales» (ci-après le «procédé»), selon un communiqué du groupe Avril du 20 juin 2019;

B. considérant que selon ce communiqué, le procédé, qui serait utilisé «dans le monde entier» et «exclusivement à des fins de recherche» et qui aurait «fait l’objet d’une autorisation du ministère [français] en charge de la Recherche», est soumis à la directive 2010/63/UE et donc au principe des «3 R» — remplacement, réduction et raffinement;

1. encourage la Commission à déterminer la conformité du procédé avec la directive 2010/63/UE et à soutenir la recherche urgente de solutions de substitution au procédé en vue de son interdiction;

2. demande aux États membres de renforcer le contrôle du procédé et de limiter strictement son autorisation éventuelle.

Lire la suite

Crédits

Soumis par Thierry Lherm

Partager cette prise de position

Attentes citoyennes

Sondage
Menus végé
Sondage sur le thème Élevage
25%

des Français
déclarent que manger de la viande n'a pas de sens dans le monde actuel

Parcourir les sondages
44%

des Français
estiment que le « bien-être » des animaux de ferme n'est pas assuré aujourd'hui en France

Parcourir les sondages