a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 24 avril 2015 - Autre engagement → Municipale

La ville de Montpellier va proposer des repas végétariens

A Montpellier, on en est tout à fait convaincu : l’adjointe au maire déléguée à l’éducation a répondu favorablement à une pétition demandant l’instauration d’une journée végétarienne dans ses cantines.
Dans un courrier, elle précise que la ville de Montpellier « va proposer, dès la rentrée de septembre 2015, des repas alternatifs, sans protéine animale

extrait de l'article de Vegactu (Nicolaï Van Lennepkade)

Article de Vegactu (Nicolaï Van Lennepkade) :

Montpellier proposera des repas sans protéine animale dès septembre 2015

« L’alimentation végétarienne ou végétalienne bien conçue est bonne pour la santé, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies » : ce sont les mots de la plus grande association de diététique américaine (l’ADA), qui compte pas moins de 72 000 médecins.

A Montpellier, on en est tout à fait convaincu : l’adjointe au maire déléguée à l’éducation a répondu favorablement à une pétition demandant l’instauration d’une journée végétarienne dans ses cantines.

Dans un courrier, elle précise que la ville de Montpellier « va proposer, dès la rentrée de septembre 2015, des repas alternatifs, sans protéine animale. »

On espère que l’adjointe au maire entend par là proposer une alternative à tous les produits d’origine animale, y compris les œufs et produits laitiers, et que la rentrée 2015 verra un véritable menu végétalien enfin proposé dans les cantines.

Dans tous les cas, nous saluons d’avance cette initiative positive, visant à faire connaître l’alimentation végétale, et à donner aux enfants le choix d’une alimentation sans cruauté.« L’alimentation végétarienne ou végétalienne bien conçue est bonne pour la santé, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies » : ce sont les mots de la plus grande association de diététique américaine (l’ADA), qui compte pas moins de 72 000 médecins.