Photo de Laurence Abeille

Laurence Abeille agit pour les animaux

19.7/20

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Laurence Abeille ?

Prises de position de Laurence Abeille classées par thème :

Dernières prises de position de Laurence Abeille (175 référencées)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 19 août 2016 - Groupe d'études → Prise de position marquante

Ces députés sont membres du Groupe d'études Protection des animaux (2012-2017)

Ce groupe rassemble des députés s'intéressant aux problématiques de l'éthique animale.

Groupe d'études Protection des animaux

PRÉSIDENT

Mme Geneviève Gaillard

VICE-PRÉSIDENTS

M. Yves Foulon, M. Lionnel Luca, M. Alain Marsaud, M. François Rochebloine

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 20 juillet 2016 - Loi → Prise de position marquante

Proposition de loi N°3983 visant à interdire l'abattage sans "étourdissement" et à installer la vidéosurveillance dans les abattoirs

Notre société évolue en effet. Elle est soucieuse du bien-être des animaux, non seulement des animaux de compagnie mais aussi, et de plus en plus, des animaux dits de rente (...) le bien-être animal prend une place de plus en plus importante dans notre société, y compris pour les consommateurs juifs ou musulmans.
Nous proposons donc d’imposer, dans tout abattage, un étourdissement préalable à la saignée, réversible ou non. Cette disposition entraîne de fait l’abrogation de l’alinéa 2 ainsi que des alinéas 6 à 11 de l’article R. 214-70 du code rural et de la pêche maritime.
Nous proposons donc d’imposer un équipement de vidéosurveillance dans les abattoirs sur le poste d’abattage.
C’est en juin 1982 qu’entrait en vigueur la Convention européenne sur la protection des animaux d’abattage (...) Son article 16 dispose notamment que : « Les procédés d’étourdissement autorisés par les parties contractantes doivent plonger l’animal dans un état d’inconscience où il est maintenu jusqu’à l’abattage, lui épargnant en tout état de cause toute souffrance évitable.
Signataire de cette Convention européenne dès 1979, la France [a notamment souscrit au principe qui demande] l’étourdissement des animaux préalablement à leur abattage et maintenu jusqu’au moment de la saignée pour leur épargner toute souffrance évitable.

L’European Food Safety Authority (EFSA) déclare, en juin 2004, que «En raison de graves problèmes de bien-être animal lié à l’abattage sans étourdissement, un étourdissement doit toujours être réalisé avant l’égorgement » et que celui-ci doit induire « une perte de conscience et de sensibilité immédiate et univoque.
Le 24 novembre 2015, l’Ordre national des vétérinaires français déclare : « Tout animal abattu doit être privé de conscience d’une manière efficace, préalablement à la saignée et jusqu’à la fin de celle-ci.
(extraits de l'Exposé des motifs)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 19 juillet 2016 - Question parlementaire

Laurence Abeille questionne la responsabilité de l'Etat quant aux "écoles" taurines où les enfants "apprennent" à planter des banderilles dans des veaux

En France, dans les onze départements où s'appliquent les dérogations accordées à la corrida, il existe non seulement les spectacles destinés au public mais également des entraînements pour les jeunes mineurs dans le cadre des écoles taurines (...) Les enfants peuvent y être admis à partir de 10 ans, voire moins, le mercredi ou le samedi après-midi. Au cours de leur formation, ils s'exercent avec des banderilles et des épées sur des veaux de moins de 2 ans ou des taurillons de 2 à 4 ans. (...) elle souhaite connaître quels contrôles sont exercés par les pouvoirs publics sur ces entraînements impliquant des mineurs dans des activités à risque.
(extrait de la question)

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 19 juillet 2016 - Question parlementaire

Laurence Abeille dénonce l'existence des "écoles" taurines et questionne le suivi vétérinaire des veaux et taurillons qui y sont blessés et tués

Concernant [les veaux et les taurillons] blessés, elle souhaite savoir si les certificats vétérinaires mentionnent obligatoirement les circonstances qui ont occasionné ces blessures, s'ils sont soignés ou s'ils sont achevés. Concernant les animaux tués lors de ces entraînements, elle souhaite savoir si la déclaration de l'éleveur ou du détenteur de l'animal fait obligatoirement mention des circonstances de la mort. De plus, elle souhaite connaître le nombre annuel d'animaux conduits à l'abattoir à la suite de ces entraînements dans les écoles de corrida.
(extrait de la question)
(réponse du gouvernement)

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 5 juillet 2016 - Question parlementaire

Laurence Abeille demande où en est le contrôle de la conformité de la filière foie gras avec les normes européennes de protection animale

À plusieurs reprises, la Commission européenne a déclaré que les recommandations du Conseil de l'Europe concernant les oies et les canards de Barbarie et hybrides faisaient partie intégrante du droit communautaire. L'article 10 de la recommandation de 1999 (...) précise également : « Lorsque les canards sont logés, la conception et les matériaux des sols doivent être adaptés et ne doivent pas causer d'inconfort, de détresse ou de blessures aux oiseaux. Le sol doit comprendre une surface de taille suffisante pour permettre à tous les oiseaux de se reposer en même temps et recouverte d’une litière appropriée ». Elle souhaiterait donc connaître la liste des contrôles réalisés par les autorités compétentes visant à vérifier le respect de ces exigences dans le cadre de la production de foie gras.
(extrait de la question)

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 5 juillet 2016 - Question parlementaire

Laurence Abeille dénonce l'élevage en cage des lapins

La France est le troisième producteur de lapin en Europe, avec plus de 32 millions de lapins abattus chaque année pour leur viande. Ils sont plus de 99 % à être élevés dans des cages industrielles. Le rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de 2005 a mis en lumière de nombreux problèmes liés au bien-être des lapins en élevage et ceux-ci perdurent près de 10 ans plus tard.
Plusieurs pays européens ont légiféré pour encadrer l'élevage cunicole mais la France, pourtant l'un des premiers producteurs, ne le fait pas alors même qu'elle a interdit les cages conventionnelles pour les poules. Aussi elle demande quand le Gouvernement compte mettre en place une réglementation spécifique à l'espèce en France
(extraits de la question)

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 25 mai 2016 - Communication officielle → Prise de position marquante

Les députées Geneviève Gaillard et Laurence Abeille organisent le colloque « Animal Politique » à l’Assemblée nationale

L’événement « Animal Politique » est organisé par les députées Geneviève Gaillard et Laurence Abeille, engagées aux côtés des associations, et a pour ambition de mettre la condition animale au cœur des enjeux politiques dans la perspective d’une année électorale décisive, 2017.
« Animal Politique », ce sont déjà 23 organisations nationales de protection animale associées pour lancer la mobilisation associative et citoyenne.
Un colloque, des intervenants et des prises de positions, qui au-delà des questions, apportent des propositions pour un nouveau projet de vie avec le monde animal.

(extrait de l'article)

Agir !

Félicitez-les

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Expérimentation Expérimentation

le 11 mai 2016 - Manifeste

Valérie Debord-Rosso et Laurence Abeille signent pour l'abandon du projet d'animalerie à des fins d'expérimentation du pôle santé de Nancy Brabois

Pétition Pour l'abandon du projet d'animalerie à des fins de recherche médicale et pour le développement des méthodes substitutives à l'expérimentation animale au pôle santé de Nancy Brabois
http://www.mesopinions.com/petition/animaux/abandon-projet-animalerie-fins-reche...

Agir !

Félicitez-les

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 3 mai 2016 - Question parlementaire

Laurence Abeille s'oppose au projet d'inscription des cirques détenant des animaux sauvages au patrimoine culturel de la France

projet d'inscription des cirques au patrimoine culturel. Si une telle proposition peut être justifiée par le fait que les acrobates, les magiciens, les clowns et leurs numéros représentent un art esthétique et divertissant pour le public (...) L'exploitation des animaux et la contrainte qui est exercée sur ces derniers ne peuvent être culturels.
Ces numéros suscitent l'indignation croissante d'un public informé qui souhaite que le cirque évolue. (...) La fédération européenne des vétérinaires elle-même souligne que les besoins fondamentaux ne peuvent être satisfaits dans le cadre du cirque et appelle à la fin des numéros avec animaux sauvages.
Aussi elle lui demande de lui donner la garantie qu'en aucun cas les cirques avec animaux sauvages ne pourront figurer au patrimoine culturel de la France.
(extraits de la question)

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 28 avril 2016 - Communication officielle

Congrès d'EELV : ces élus soutiennent la motion «Pour que la condition animale soit au cœur de l'écologie politique»

Le combat pour la condition animale doit devenir l’une des clés de voûte du changement de paradigme que représente l’instauration d’une société écologiste.
Considérant que des liens directs ont été établis entre violence envers les animaux et violence envers les humains,

EELV : Reconnaît que les animaux existent pour eux-mêmes, qu'ils ont des intérêts qui leur sont propres, et que les intérêts de tous les êtres sensibles doivent être pris en égale considération.
Affirme que toute souffrance est inacceptable,

(extraits de la motion ponctuelle portée par la commission condition animale d'EELV pour le congrès d'EELV)