a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 3 janvier 2017 - Loi → Europe

Proposition de résolution du Parlement européen visant à évaluer les risques sanitaires relatifs à la consommation de poissons d'élevage

Positif mais préoccupation anecdotique pour les animaux et exclue du périmètre de l'évaluation la pisciculture européenne en se limitant aux élevages chinois

Agir !

Encouragez-la

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

A. considérant qu’environ 50 % des poissons consommés proviennent de l’aquaculture, dont la production mondiale était de 97 millions de tonnes en 2013; [en 2014] la Chine représentait 9 % des importations en volume et 7 % en valeur; (...)
D. considérant que des conditions d’élevage inadéquates altèrent la qualité du poisson eu égard à la surpopulation et au stress chez l’animal; (...)
1. encourage la Commission, via l’EFSA, à évaluer le risque sanitaire engendré par la consommation de produits de l’aquaculture chinoise.

(extrait de la proposition de résolution)

Proposition de résolution du Parlement européen sur l’importation des produits de l’aquaculture chinoise

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu la directive 98/58/CE,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant qu’environ 50 % des poissons consommés proviennent de l’aquaculture, dont la production mondiale était de 97 millions de tonnes en 2013;

B. considérant qu’en 2012, le taux d’autosuffisance de l’Union européenne pour les produits de la mer était de 44,5 % et que celle-ci présentait un déficit de 16 milliards d’euros dans ce secteur en 2014; qu’en 2014 également, la valeur des importations était de 21 milliards d’euros, soit une croissance annuelle de 6 %, et que la Chine représentait 9 % des importations en volume et 7 % en valeur;

C. considérant que l’aquaculture chinoise ne répond pas nécessairement aux standards européens et aux recommandations de l’Autorité européenne de sécurité des aliments («EFSA»);

D. considérant que des conditions d’élevage inadéquates altèrent la qualité du poisson eu égard à la surpopulation et au stress chez l’animal;

E. considérant que l’aquaculture chinoise recourt aux antibiotiques, dont l’antibiotique de dernier ressort colistine, et que des cas d’antibiorésistance à la colistine ont été identifiés;

1. encourage la Commission, via l’EFSA, à évaluer le risque sanitaire engendré par la consommation de produits de l’aquaculture chinoise.