a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 23 octobre 2012 - Question parlementaire

Jacques Bompard défend les élevages canins professionnels

Agir !

Interpellez-le

La réforme de l'élevage canin souhaitée par le député n'a d'autre objectif que de renforcer les intérêts économiques des élevages dits "professionnels". L'élevage professionnel de chiens et de chats pose pourtant les mêmes problèmes que les élevages amateurs, en ce qu'ils contribuent par la reproduction à alimenter les refuges déjà surpeuplés, et posent - en plus - le problème du commerce d'animaux provenant de pays où les conditions d'élevage semblent encore moins attentives aux animaux qu'en France.

Question parlementaire de Mr Jacques Bompard, député du Vaucluse. :

M. Jacques Bompard attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur la nécessaire réforme de l'élevage canin. Au vu de la situation actuelle, une refonte de cette activité est impérative afin de maintenir les emplois et les structures légalement installées. Depuis 1999, ce secteur d'activité est encadré mais de nombreuses dérives ont vu le jour. La législation reconnaît deux types de producteurs : les éleveurs et les particuliers. Cette dernière branche pose un problème et alimente un marché parallèle français. Il souligne que cette économie parallèle génère des millions d'euros et une perte importante pour les professionnels, menaçant ainsi un marché qui doit également faire face aux importations légales et illégales. Dans un souci d'équité, de justice et de transparence, il lui demande de s'attaquer au marché parallèle français en édictant des règles strictes tant pour les éleveurs que les particuliers, afin que se développe une concurrence saine mais civilisée. L'encadrement de ce marché permettrait de créer des emplois tout en tirant l'élevage canin vers le haut.