Élevage Animaux de compagnie

Proposition de résolution du Parlement européen visant à contrôler davantage l'importation de chevaux, « diminuer progressivement » leur abattage... et soutenir les filières viandes françaises

Interpellez-la
Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Personnalité politique (1)

Proposition de loi

Européenne

B. considérant que pour la France, les données de 2008 indiquent que 15 820 chevaux avaient été abattus pour leur viande, dont 7 220 importés vivants depuis la Pologne, l'Argentine ou l'Espagne;
2. demande à la Commission de diminuer progressivement tout abattage des chevaux destinés à l'alimentation et de soutenir plutôt les filières d'élevage françaises traditionnelles pour faire face à la crise actuelle;
(extraits de la proposition de résolution)

Proposition de résolution du Parlement européen sur les conditions de transport et d'abattage des chevaux destinés à l'alimentation dans l'Union européenne

Le Parlement européen,

– vu l'article 133 de son règlement,

A. considérant que, chaque année, plus de 100 000 chevaux sont transportés vers l'Union européenne et sur tout le territoire de celle-ci sur des distances inutilement longues dans le but d'être abattus;

B. considérant que pour la France, les données de 2008 indiquent que 15 820 chevaux avaient été abattus pour leur viande, dont 7 220 importés vivants depuis la Pologne, l'Argentine ou l'Espagne;

C. considérant qu'une enquête menée par la fondation Bardot relevait de nombreuses infractions à la réglementation européenne sur les marchés polonais et français concernant les transports de longue durée ou les conditions d'abattage déplorables au sein d'abattoirs français agréés;

1. demande à la Commission de faire respecter la réglementation européenne et de mieux contrôler le transport de chevaux dans l'Union européenne;

2. demande à la Commission de diminuer progressivement tout abattage des chevaux destinés à l'alimentation et de soutenir plutôt les filières d'élevage françaises traditionnelles pour faire face à la crise actuelle;

3. invite la Commission et les États membres à établir les mêmes règles de respect du bien-être animal dans tous nos accords commerciaux avec des pays tiers.

Lire la suite

Crédits

Soumis par Thierry Lherm

Partager cette prise de position

Attentes citoyennes

76%

des Français
sont favorables à l’interdiction de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces, sauf pour les élevages professionnels agréés

Parcourir les sondages
86%

des Français
estiment que l'abattage sans étourdissement préalable est inacceptable quelles que soient les circonstances

Parcourir les sondages