a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 18 avril 2017 - Source associative

Emmanuel Macron souhaite davantage organiser l'accueil des animaux qui sont victimes de trafics

Organiser l’accueil des animaux issus du trafic sur les principaux points d’entrée du territoire, aéroports et ports ?
Il est prioritaire de poursuivre le projet de station d’accueil temporaire des animaux vivants d’espèces sauvages, qui sont saisis afin de disposer de temps pour trouver la solution adéquate pour une destination à long terme lorsque ces animaux sont confisqués. Les solutions utilisant les programmes de reproduction d’espèces menacées doivent être privilégiées. Il sera pris toutes les précautions nécessaires pour que les utilisateurs de la faune à des fins commerciales ne bénéficient pas de retombées de ces saisies. Le transporteur doit être rendu responsable du paiement des frais de garde de ces animaux. Si cela s’avère nécessaire, d’autres points d’entrée pourront être équipés de telles stations. La formation des agents de contrôle (douanes, police, gendarmerie…) devra être renforcée tant sur les aspects de détection des fraudes que sur la conduite à tenir en cas de saisie. Par ailleurs, nous veillerons à la mise en œuvre rigoureuse du plan d’action de l’Union européenne de lutte contre le commerce illégal de faune et de flore sauvage, afin de faire respecter les règles existantes et renforcer le partenariat mondial entre les pays d’origine / de transit / de destination. Enfin nous renforcerons notre soutien à la mise en œuvre d’actions notamment en Afrique et en Asie pour lutter contre le braconnage, le trafic et la demande de produits illégaux d’espèces sauvages.

(Réponse d'Emmanuel Macron à la LPO)

Source : LPO